Dégoûts européens

“J’aime l’odeur de l’Europe au petit matin. Comment allez-vous?”

Eddie Izzard, humoriste.

Beurk! Beurk! Eca! Bleah! Des chercheurs ont trouvé que le sentiment de dégoût s’est développé en réponse à de la nourriture avariée qui pourraient endommager l’organisme humain. Des expériences ont également montré que les êtres humains expriment naturellement du dégoût pour des mets toxiques tels que du lait périmé ou de la viande avariée. Toutes les langues européennes ont développé leur propre vocabulaire pour traduire en mots l’expression de dégoût, que ce soit en réaction face à une tâche répugnante, un mets écoeurant ou une odeur immonde. Encore une fois, faire la liste de ces mots met en évidence le grand potentiel créatif de nos langues européennes ! Nous espérons juste que cela ne vous dégoûte pas trop…

Portugal

Eca!

L’odeur répugnante d’un vieux poisson dans le port de Porto? La vue horrible de la cabidela portugaise – un plat de riz cuit dans le sang d’un poulet mort? Il n’y a qu’une seule réaction à avoir dans ces moments lusitaniens très spéciaux : crier Eca! haut et fort…

Espagne

¡Puaj! – ¡Puf!

¡Puaj! Il y a une mouche dans ma soupe !“. Ou pire encore : des testicules de taureaux ! Les Espagnols ont de nombreuses raisons d’être dégoûtés et de nombreuses options pour l’exprimer : ils peuvent soit opter pour un abominable ¡Puaj! ou un ¡Puf! quelque peu dédaigneux ! Et ils le font avec style – un point d’exclamation au début et à la fin de leur onomatopée.

France

Beurk!

Leur baguette est brûlée ? Leur fromage ne sent pas assez fort ? Quand quelque chose est répugnant, ou tout simplement mauvais, les Français expriment toute leur désapprobation avec une grimace Beurk! long et désesperé. Essayez-le : ils disent que c’est revigorant !

Islande

Oj!

Oj! Oj! Oj! Oj!“… Non ! Ce n’est pas le Père Noël qui rit sur le toit avant de venir offrir les cadeaux lors du dîner de Noël ! Loin de là… C’est plutôt la manière très subtile d’exprimer le dégoût en Islande. Et les Islandais savent de quoi ils parlent : ils mangent du requin fermenté

Irlande

Boke!

Le goût de la Guinness peut plaire à certains Irlandais, elle repousse néanmoins de nombreux étrangers. Quoi qu’il arrive dans le pub irlandais que vous visitez : ne criez en aucun cas Boke! devant les locaux. Ils n’apprécieraient pas votre honnêteté en ce qui concerne leur bière bien-aimée. Slainte!

Royaume-Uni

Yuck! – Urgh! – Ew!

Les Britanniques n’ont pas de mot équivalent au Bon Appétit français, mais ils n’ont pas moins de trois mots pour exprimer leur dégoût : Beurk !, Urgh! et Ew! Vous en tirerez les conclusions que vous voulez sur la qualité de la gastronomie britannique… Nous, nous avons déjà tiré les nôtres

Norvège

Æsj!

Lorsque vous êtes pressé d’exprimer votre dégoût, il peut être un peu difficile de prononcer correctement l’interjection norvégienne æsj! Vous voudrez donc peut-être faire un peu d’exercice avant de voyager au Pays du soleil de minuit. Ne vous inquiétez pas : nous avons des harengs fermentés pour vous aider !

Suède

Usch! – Fy! – Blä!

La Suède est célèbre pour son politiquement correct et sa politesse sociale. Cela n’empêche pas les Suédois d’exprimer leur aversion pour un plat dégoûtant ou l’odeur horrible de pas moins de trois manières différentes : Usch!, Fy! ou Blä! Quant aux circonstances dans lesquelles ils utilisent chacun d’eux, ils disent que cela dépend de la situation – sans donner davantage de détails…

Finlande

Yök! – Yäk!

Il y a en Finlande un personnage maléfique qui a l’air effrayant et perce des trous dans les dents. Il s’appelle “le Troll des dents” et est une manière métaphorique permettant aux parents d’expliquer à leurs enfants les dangers des caries. Le Troll des dents est si moche que les enfants crient Yök! ou Yäk! quand ils le voient…

Danemark

Føj! – Pøj!

Comment un Danois exprimerait-il sa répulsion face à la mauvaise odeur d’un voisin dans le métro ? Dirait-il Føj! ou Pøj! dans un accent typique des gens du grand Nord ? Bien sûr que non ! Ce ne serait pas très hygge – ce mot intraduisible qui définit l’inclinaison danoise à être gentil et agréable envers son voisin. Non… le Danois se tairait, tout simplement !

Pays-Bas

Bah!

Les Néerlandais ont un mot intraduisible très spécial : Uitbuiken. Cela signifie “s’asseoir dans le canapé après un long repas et laisser son ventre sortir”. Pourquoi en ont-ils besoin ? Probablement parce qu’ils ont mangé trop de gouda – leur fromage national. Mais quoi qu’ils fassent dans leur canapé en digérant, le seul mot qui pourra sortir de leur bouche sera généralement Bah !.

Belgique

Bah! – Beurk! – Igitt!

Les Belges sont vraiment ingénieux lorsqu’il s’agit d’exprimer leur aversion pour quelque chose. Ils peuvent choisir l’une des trois expressions différentes dans leur langue officielle : le français Beurk !, ou le néerlandais Bah! ou même l’allemand Igitt!. Pas besoin d’être inventif ici.

Allemagne

Igitt! – Pfui! – Bäh! – Iiii!

Quelle est la chose la plus dégoûtante du folklore allemand ? Leur saucisse à la langue ? Leur Schwarze Mann ? Leur sens de l’humour ? Ou leur Lederhose ? Peu importe l’occasion, les Allemands ont de nombreuses opportunités d’utiliser instinctivement leur interjection Iggit!. Et s’ils s’en lassent, ils peuvent toujours alterner avec Pfui! ou Bäh!

Autriche

Wah!

Il existe une légère différence entre plaisir et dégoût. Mais les Autrichiens n’y voient que du feu ! Vous vous attendriez à ce que Wah! soit une expression d’émerveillement, d’enchantement ou d’étonnement… C’est plutôt une expression de rejet ou de répulsion en Autriche. Essayez simplement de donner un sens à tout cela…

Suisse

Igitt! – Beurk!

Chaque année pour mardi gras à 15 h 15, des centaines d’enfants et d’adultes suisses se rassemblent devant la mairie de Rapperswil. C’est exactement ici et à cette heure que le maire ouvre ses fenêtres et jette des saucisses, des miches de pain et des viennoiseries à la foule ! Cette vieille tradition grossière remonte à des siècles quand même. Igitt!

Italie

Bleah! – Puah!

Bleah! Normalement, si votre nourriture grouillait d’asticots vivants, vous la jetteriez directement à la poubelle. Mais en Italie, les asticots font partie d’un fromage appelé Casu Marzu qui est si dangereusement délicieux (et en même temps répugnant), qu’il est même illégal. Puah!

Tchéquie

Fuj!

Cela sonne un peu comme une expression de soulagement. Mais ce n’en est pas une ! Fuj! c’est ce que disent les Tchèques quand ils sont dégoûtés. Et nous, à notre tour, sommes quelque peu dégoûtés par cette étrange tradition de garder une carpe en vie pendant quelques jours dans la baignoire avant de la tuer et de la servir pour le dîner de Noël

Slovaquie

Fuj!

Pour une fois, les Slovaques nous servent un mot que l’on peut prononcer sans trop de difficulté. Tout comme en Tchéquie et en Pologne, ils diront facilement Fuj! pour exprimer leur aversion pour un plat répugnant ou une odeur désagréable.

Pologne

Fuj!

Hmmm, vous pensez peut-être à goûter un jour à la terrine polonaise… Peut-être pas du goût de tout le monde, mais certainement un régal pour les Polonais! Et bien, si vous commandez un Zimne Nogi en Pologne, on vous servira une gelée des pieds de vache ou de porc. Vous pourrez alors réagir de deux manières différentes :  soit en optant pour Hmm! ou soit Fuj!

Lituanie

Fu!

Fu! Pour la plupart des gens, c’est assez dégoûtant, mais pour les Lituaniens, c’est une bonne chose que des oiseaux leur fassent dessus ! Ils disent que cela leur porte chance… Nous disons que cela leur apporte surtout une mauvaise odeur… A vous de choisir ! Mais choisissez votre camp intelligemment !

Lettonie

Fu!

À la fin d’un dîner, c’est une coutume lettone de chanter une chanson qui se traduit à peu près par “tout ce que je mange, ce sont des pommes de terre, et cela fait couler de l’eau de mes yeux“. D’accord. Peut être. Mais une chose est sûre : après des pommes de terre bouillies, la purée, les gratins, la soupe et d’autres variantes de plats à base de pommes de terre, il ne vous restera plus qu’un mot dans votre vocabulaire : Fu!

Estonie

Öäk!

Est-ce le hululement d’un hibou ? Ou le rugissement d’une créature bizarre ? Ou même l’aboiement d’un chien ? Non, c’est le cri strident d’un Estonien face à un mauvais repas ou à une odeur répugnante. Au moins, ils ne peuvent pas prétendre que leur onomatopée n’est pas inspirée de la nature !

Biélorussie

фу! (fu!) – тьфу! (t’fu!) – фе! (fe!) – фи! (fi!)

Vous ne parlez pas biélorusse ? Nous non plus ! Mais il y a quelques mots de base que vous voudrez peut-être maîtriser avant d’entrer dans le pays. Tels que !у! (fu!), тьфу! (t’fu!), фе! (fe!) ou фи! (fi!) – ce sont là les quatre expressions différentes pour exprimer le dégoût. Elles pourraient vous être utiles mais vous devrez d’abord apprendre l’alphabet cyrillique !

Ukraine

Тьху! (tʹkhu!)

Sans blague ! Les Ukrainiens expriment leur dégoût avec l’expression t’khu!. Ça vient directement de la gorge ! Un peu comme leur mot le plus long : Нікотинамідаденіндинуклеотидфосфат qui compte pas moins de 34 lettres et est tout simplement imprononçable

Roumanie – Moldavie

Câh!

Que pouvons-nous avoir pour dîner en Roumanie ? Du cerveau frit, pardi ! Câh! Oubliez KFC, le CFB (cerveau frit de Bucarest) est le nouvel endroit à la mode. Le plat s’appelle Creier Pane en roumain. Mais la traduction littérale est en fait “cerveau pané” parce que, comme nous le savons, tout a bien meilleur goût avec du pain

Hongrie

Pfuj! – Fúj!

Pfuj! La cuisine hongroise a de nombreuses utilisations inhabituelles d’ingrédients bien connus – des graines de pavot sur des pâtes par exemple (mákos tészta). Mais les testicules moelleuses et spongieuses de coq, cuites dans un ragoût enrichi de paprika (kakashere pörkölt) sont peut-être le plus fort qu’ils puissent faire. Bon appétit !

Slovénie

Bljak!

Certains mots sont vraiment explicites : le Bljak! slovène, par exemple, est l’un d’entre eux. Il transmet parfaitement l’idée de répulsion. Il sonne en outre comme un vomi de lettres assemblées pour former une réaction naturelle à tout ce qui pourrait potentiellement avoir l’air, goûter ou sentir mauvais.

Albanie

Yff!

Les Albanais appellent parfois leur zigounettes Hajdar l’un des noms désignant un lion en arabe. En plus d’être un poil prétentieux, c’est également un surnom un peu douteux. Qui voudrait affronter une bête velue et malodorante dans le pantalon de quelqu’un d’autre ? Yff!

Croatie – Serbie – Bosnie-Herzégovine

Bljak! (бљак!) – Ljak! – Fuj! (фуј!)

Les Serbes et les Espagnols ont quelque chose en commun : ils aiment les testicules ! En cuisine, s’entend. Les testicules sont un met serbe depuis aussi longtemps que l’on puisse s’en souvenir. Nous ne savons pas quelle interjection utiliser entre Bljak !, Ljak! ou Fuj! mais une chose est sûre : c’est tout bonnement répugnant !

Bulgarie

Пфу!

Cela ressemble à un hiéroglyphe mais vous avez déjà deviné que c’est juste parce que c’est écrit en cyrillique. Les bulgares aiment leur petit mot Пфу! qui expriment très bien leur sentiment de dégoût chaque fois qu’ils regardent, goûtent ou sentent quelque chose qui est horrible ou répugnant.

Macédoine du Nord

уф! – Ny!

Chaque année, à la veille de la fête de Saint Basile (14 janvier), qui marque également le début du Nouvel An selon le calendrier julien, les Macédoniens se couvrent de boue et défilent dans la ville de Vevchani. Nous ne savons pas s’ils apprécient, mais nous sommes sûrs qu’ils transportent avec eux une odeur très étrange. уф!

Grèce

ίου! (íou!) – μπλιαχ! (bliach!) – μπλιαξ! (bliax!)  

Pour certains Grecs, les os de chauve-souris sont censés porter chance. Dans une habitude que de nombreux Européens trouveraient totalement répugnante, ils portent dans leurs poches ou leurs sacs à main de petits morceaux d’os de chauve-souris ! Le seul problème pour eux est que le fait de tuer une chauve-souris pour obtenir son os porte également malheur. Quel paradoxe !

Turquie

Iğrenç! – Iy! – Öğk! – Iyk!

Et enfin pour finir, les Turcs nous offrent le mot (dégoûtant) le plus long de cette liste : Iğrenç! Ils apprécient également trois autres alternatives pour exprimer leur dégoût en turc – et tous semblent assez exotiques : Iy!, Öğk! et Iyk!

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être :

Fermer le menu