Cris européens

“Je doute que les esprits maléfiques du passé, qui nous ont déjà trop fait souffrir en Europe durant ce siècle, aient été bannis pour toujours.”

Helmut Kohl

Ayayay!“, “Ouch!”, “Aua!“… Les Européens ont peut-être des siècles de guerres, d’autodestruction et une histoire commune de souffrance derrière eux, ils n’en sont pas moins toujours divisés dans la manière dont ils expriment leur douleur ! Chaque fois que cette sensation est transcrite en mots, ils ne partagent pas du tout la même onomatopée ! La douleur n’est pas un son en soi, aussi, chaque langue a eut besoin de mettre en mots cette expérience pénible ou inconfortable. Voici donc une liste (non-exhaustive) des interjections utilisées dans toute l’Europe pour exprimer la douleur… Préparez-vous à souffrir dans toutes les langues !

Portugal

Ai – au – ui

Ai !” Nos amis portugais savent communiquer leur douleur avec classe : ils n’ont pas moins de trois manières distinctes de souffrir en mots – la plus courante étant “ai !“.

Espagne

Ayayay – ay

Les Espagnols sont connus pour être assez vocaux. Ils auront donc tendance à montrer leur souffrance avec l’interjection (très) longue “Ayayay !“. Mais si la douleur ne peut pas attendre, ils opteront plutôt pour un “Ay !” plus court (mais tout aussi efficace).

France

Aïe – ouille

Les Français ne sont pas des fauteurs de troubles. Mais s’ils s’impliquent dans un combat et se blessent, vous pourrez les entendre crier un “aïe !” féroce et viril ! Alternativement, un petit “ouille !” plus long fera l’affaire.

Islande

Ái – ói

Il y a bien quelques créatures (étranges) en Islande, mais probablement pas de crocodile. Dans tous les cas, si vous vous blessez, partez simplement sur un “ái !” ou un “ói !” pour vous faire comprendre. Pratique, n’est-ce pas: il en va de même si quelque chose vous arrive en… Lituanie !

Irlande

Aigh

Bienvenue en Irlande celtique, avec toutes ses traditions étranges ! Ici, vous êtes censé exprimer votre souffrance avec un “aigh !” celtique – le “ouch !” anglais est également courant, mais évitez quand même d’agacer les Irlandais avec vos manières britanniques…

Royaume-Uni

Ouch – yeow – ow

Le plus important pour les Britanniques est de souffrir avec classe. Pour ce faire, ils ont le choix entre pas moins de trois onomatopées différentes “Ouch !“, “Yeow !” ou “ow !“. Maintenant, la question est : comment s’exprime la reine ?

Norvège

Au

Au pays du soleil de minuit, les Norvégiens n’ont pas le temps d’être très expressifs. Ils utilisent simplement un “au !” efficace et sans effort pour communiquer leur douleur. Tout est par contre dans le ton qu’ils emploient !

Suède

Aj

Le “aj !” des Suédois n’est pas très impressionnant. Au moins, tout touriste peut l’apprendre et en faire le meilleur usage chaque fois qu’il se blesse. Mais au fonds, pourquoi se blesserait-on en Suède de toute façon ?

Finlande

Ai – aija – au

Au pays du Père Noël, vous ne devriez pas ressentir de douleur. Mais si vous tombez du traîneau du Père Noël, vous pouvez exprimer votre chagrin de trois manières différentes !

Danemark

Av

Les Danois ont gardé l’ancienne manière romaine d’exprimer la douleur, avec une sorte d'”Avé”. Non… je plaisante, ces deux lettres ne se prononcent pas comme en latin.

Pays-Bas

Au – ai – auw

Nous savons tous que le néerlandais n’est ni simple à apprendre, ni facile à prononcer. Mais quand il s’agit d’exprimer votre souffrance, vous n’avez pas besoin de maîtriser la langue de Vondel pour crier “au !“, “ai !” ou “auw !“.

Belgique

Aïe – au

Bon, cela devient un peu plus délicat. La Belgique a trois langues officielles : le français, le flamand et l’allemand. Vous devrez donc connaître les trois variantes linguistiques avant d’entrer dans le pays: “aïe !” en français, “au !” en flamand et “autsch !” en allemand. C’est bon ?

Allemagne

Aua – autsch – auweh

De Francfort à Berlin, de Hambourg à Munich, vous entendrez souvent le cri allemand “aua !“. Et parfois ses versions équivalentes “autsch !” et “auweh !“. Facile à retenir, ils sont également beaucoup plus courts que le plus long mot allemand

Autriche

Aua – autsch – auweh

Ok, ce sont les mêmes interjections qu’en Allemagne. Après tout, les Autrichiens et les Allemands partagent la même langue. Mais attendez-vous à ce que les Autrichiens expriment leur douleur avec un accent différent et ce je-ne-sais-quoi qui fait le charme des montagnards.

Suisse

Aïe – aua – ahi

Si vous souhaitez skier dans les Alpes suisses, il peut être utile pour vous d’apprendre au préalable quelques notions rudimentaires d’allemand, de français ou d’italien. Tout comme en Belgique, les Suisses ont trois langues qui offrent autant de possibilités d’exprimer la douleur.

Italie

Ahi – hui – ahia

Nos amis italiens ont la réputation d’être de mauvais conducteurs. Donc, avant de prendre la route, vous feriez mieux d’apprendre quelques termes italiens de base pour exprimer votre douleur : “ahi !“, “hui !” et “ahia !“. Ils pourront vous être utiles en temps voulu…

Tchéquie

Au – jau

Ne vous attendez pas à ce que les Tchèques hésitent longtemps lorsqu’ils se blessent. Ils crieront un puissant “au !” ou un énorme “jau !” pour indiquer combien ils souffrent. Vous pouvez même les entendre s’exprimer ainsi lorsqu’ils sont confrontés à leur plat le plus dégoûtant

Slovaquie

Au

En Slovaquie, il n’y a qu’une seule manière d’exprimer sa douleur : avec un “au !” fort et viril. Pas besoin de l’écrire sur un mémo : ça viendra naturellement lorsque vous arriverez dans le pays !

Pologne

Ata – auuu – auć

Avez-vous déjà entendu parler de la légende du dragon du Wawel ? Si non, c’est par ici. Une fois que vous l’avez lu, vous comprendrez pourquoi il est important pour les Polonais d’avoir des mots pour exprimer leur douleur…

Lituanie

Ai – oi

Les Lituaniens sont des gens simples – contrairement aux Espagnols ou aux Italiens, ils n’ont pas besoin de mots extravagants ou exagérés pour communiquer leur douleur. Deux mots simples et courts suffisent : “ai !” et “oi !“.

Lettonie

Vai – aū

La Lettonie est l’un des rares pays à exprimer sa douleur avec un mot commençant par une consonne. D’accord, ce n’est pas le meilleur “fait amusant” que vous ayez jamais lu – mais nous n’avions rien d’autre à dire. Nous avons pensé que cela valait la peine d’être dit.

Estonie

Ai – oi

Les Estoniens ont ces balançoires spéciales appelées Kiiking où ils doivent se balancer d’avant en arrière jusqu’à ce qu’ils obtiennent suffisamment d’élan pour effectuer un tour complet à 360 degrés. C’est assez impressionnant… mais lorsqu’ils échouent : “ai !” et “oi !“…

Biélorussie

Aj (ай)

Attention aux pièges à ours en Biélorussie ! Nous pouvons vous assurer que s’il vous arrive d’y mettre un pied dedans, non seulement vous crierez le “aj !” biélorusse le plus puissant que vous ayez jamais crié, mais vous y ajouterez probablement quelques jurons.

Ukraine

Aj (ай) – joj (йой) – oj (ой)

La douleur est un problème complexe en Ukraine. Elle prend la forme de deux alphabets et trois variantes différentes, selon son intensité et sa durée. Pas d’inquiétude, toutefois : cela sortira naturellement quand vous aurez besoin de l’exprimer le plus !

Roumanie – Moldavie

Au – ai – aa

Il vous faudra entraîner votre voix en Roumanie et en Moldavie pour communiquer avec vos pairs chaque fois que vous souffrirez. Parce que les trois interjections pour exprimer la douleur ne contiennent que des voyelles : “au !“, “ai !” ou “aa !“.

Hongrie

Aú – á – jaj

Exprimons la douleur de la manière la plus courte qu’il soit ! En Hongrie, “á !” est souvent utilisé pour communiquer ses souffrances sans manières. Mais exprimer son niveau de douleur dépend de l’intensité dans lequel vous criez !

Slovénie

Auch – auč

Que dîtes-vous d’un petit tour de vélo en Slovénie ? Après tout, le pays parfois appelé le côté ensoleillé des Alpes regorge de plaines vertes. Mieux vaut toutefois vous préparer : au cas où vous tomberiez de votre vélo, criez simplement “auch !” ou “auč !” et vous vous sentirez déjà mieux.

Croatie – Serbie – Bosnie-Herzégovine

Jao – joj

Cela ressemble à quelque chose que le Père Noël pourrait dire… Mais les pays des Balkans utilisent plutôt les interjections “jao !” et “joj !” pour des situations beaucoup moins agréables. Comme quand une de leurs coutumes étranges tourne mal et se transforme en cauchemar…

Macédoine du Nord

Uf – уф

En Macédoine du Nord, vous devrez peut-être d’abord apprendre un alphabet différent avant de pouvoir exprimer votre douleur dans la langue locale… L’interjection macédonienne pour la douleur est en fait assez différente par rapport aux autres expressions européennes.

Albanie

Au – of – uf

Avec “au !“, “of !” et “uf !“, les interjections albanais sonnent comme un chien qui aboie. Et il y a peut-être une raison à cela ! Avez-vous déjà marché sur un lego ou cogné votre pied contre un meuble ? Non ? Essayez, et vous verrez si vous ne finissez pas, vous aussi, par aboyer !

Bulgarie

Ox – aj (ай) – au (ау)

En Bulgarie, vous entendrez plusieurs interjections pour exprimer la douleur. Mais le sentiment reste toujours le même : une réaction physique désagréable et profonde. Soyez prudent avec vous-même!

Grèce – Chypre

αχ (akh) – οχ (och) – òk ωχ

Nous sommes presque à la fin de notre voyage dans la douleur. Si vous êtes déjà arrivés aussi loin, c’est que vous êtes soit une personne curieuse… soit un fétichiste BDSM ! Dans tous les cas, ces interjections grecques compléteront votre vocabulaire…

Turquie

Ah – ahh – of

Et nous voici enfin. À la fin de notre voyage… Vous avez de la chance, les Turcs ont tendance à exprimer leur douleur dans des termes assez simples. De toutes ces interjections européennes, rappelez-vous une chose : soyez prudent, afin de ne jamais avoir à les utiliser !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être les Dégoûts européens, les Eternuements européens, les Toasts européens et les Mots européens les plus longs.

Fermer le menu