Rues européennes du Monopoly

“En août, la plupart des européens partent en vacances”

Tony Visconti

C’est l’histoire du jeu de société le plus populaire des 50 dernières années. En atteignant le vieux continent, le Monopoly s’est adapté à chaque pays. Et parmi les 28 cases qui le compose, une, en particulier, retient toute l’attention : celle avec le prix le plus élevé (c’est un jeu pour les riches ou les futurs riches, après tout). Que ce soit le célèbre Mayfair à Londres, ou la Schlossallee inventée en Allemagne, ou les centres commerciaux d’Islande, les jardins d’Italie ou les places où il est presque impossible de construire des hôtels. Parfois, c’est même toute une ville ! Préparez-vous à découvrir les rues les plus chères et les plus inaccessibles d’Europe : espérez simplement que vous n’atterrirez sur aucune d’elles…

Portugal

Rossio

L’une des places principales de Lisbonne depuis le Moyen Âge est la place Pedro IV, plus connue sous le nom de Rossio. La place la plus chère du Monopoly portugais a, au fil des ans, été le théâtre de révoltes et de célébrations populaires, de corridas et d’exécutions, et est maintenant un lieu de rencontre privilégié des habitants de Lisbonne et des touristes. Une statue en bronze du premier empereur du Brésil, Pedro I est visible en haut d’une colonne au milieu de la place…

Espagne

Paseo del Prado

La rue la plus chère du Monopoly espagnol est une avenue densément arborée reliant le Triangle d’or de l’art qui comprend le célèbre musée du Prado, le musée Thyssen-Bornemisza et le musée Reina Sofia. Elle est également proche du congrès national et de l’académie de la langue espagnole. Inutile de chercher un appartement à louer : autour de ces quartiers historiques de la capitale, c’est presque impossible.

France

Rue de la Paix

Envie de passer par la boulangerie pour acheter votre baguette française ou une fromagerie pour satisfaire votre envie soudaine de camembert ? Bonne chance à vous : la rue commerçante à la mode de la rue de la Paix, dans le centre-ville parisien, abrite surtout des bijoutiers et célèbres maisons de couture. Il n’est donc peut-être pas surprenant que cette rue soit un peu plus chère que les Champs Elysées au Monopoly. La rue de la Paix a ouvert ses portes en 1806 sur ordre de Napoléon Ier, dans le cadre de son programme d’extension du cœur de la rive droite de Paris, à la fois vers la banlieue ouest peu développée et vers le nord.

Islande

Kringlan

We don’t buy it! L’Islande abrite des paysages magnifiques, des traditions étranges et des créatures bizarres… Mais qu’ont-ils choisi pour être leur segment le plus cher au Monopoly… oui, un centre commercial. Kringlan est peut-être le plus grand centre commercial de Reykjavík avec plus de 170 magasins, restaurants et services : mais ce n’est pas le quartier chic typique où vous voudrez peut-être construire une maison ou un hôtel. Construit en 1987, il abrite une bibliothèque, un théâtre, un cinéma, un magasin d’alcools, des confiseurs et un pub. Il a grandi au fil des ans et est considérée par beaucoup comme la plus grande menace pour les magasins du centre-ville de Reykjavik…

Irlande

Shrewsbury Road

C’est une rue très chère – et pas seulement sur le plateau du Monopoly ! La Bóthar Shrewsbury (ou Shrewsbury Road en anglais) était en 2007 classée sixième rue la plus chère du monde. Traditionnellement, Shrewsbury Road accueillait autrefois des professionnels de la médecine et du droit de Dublin, mais au fil des ans, la clientèle s’est éloignée pour être remplacée par des entrepreneurs, millionnaires du numérique et des promoteurs immobiliers. N’espérez pas agrandir cette rue hupée : avec seulement 26 résidences, les maisons ici sont aussi difficiles à construire dans la vie réelle que dans le jeu.

Royaume-Uni

Mayfair

Située dans la ville de Westminster, à l’ouest du centre de Londres, la rue la plus célèbre du Monopoly britannique abrite certains des magasins, hôtels, restaurants et clubs les plus exclusifs de la capitale. La zone a été développée pour la première fois entre le milieu du 17e siècle et le milieu du 18e siècle en tant que quartier résidentiel à la mode par un certain nombre de propriétaires, notamment le duc de Westminster. La famille Rothschild a acheté de grandes zones de Mayfair au 19ème siècle tandis que la pleine propriété d’une grande partie de la rue appartient à la Couronne.

Norvège

Rådhusplassen

Saviez-vous que le Monopoly s’appelle Millionær en norvégien ? Et son lot le plus cher est la place de la mairie – une zone de loisirs entre l’hôtel de ville d’Oslo et le fjord d’Oslo. La construction de l’hôtel de ville, étant donné l’adresse Rådhusplassen 1, a commencé en 1931. Il a été, entre 1900 et 1950, décoré dans l’art norvégien, avec des motifs de l’histoire, de la culture et de la vie professionnelle norvégiennes. Mais dans la vraie vie, il n’y a ni maison à acheter ni hôtel à louer.

Suède

Norrmalmstorg

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de Stockholm – une condition dans laquelle les otages développent une allégeance psychologique pour leurs ravisseurs ? Eh bien, il a été inventé ici, sur la place Norrmalmstorg, où en 1973 une prise d’otage dans une banque a eut lieu. On dit qu’un ou les deux voleurs se seraient ensuite fiancés avec leurs captives… en réalité, cela ne s’est jamais vraiment produit et l’histoire découle d’une mauvaise traduction de la phrase : “att engagera sig i någon” qui signifie plus correctement ‘être intéressé par quelqu’un’, plutôt que la perspective de noces imminentes.

Finlande

Erottaja

Rien d’érotique à ce sujet. Erottaja signifie le “séparateur”, et cette célèbre place d’Helsinki fonctionne comme un point de rencontre de deux rues centrales, Esplanadi et Mannerheimintie. Erottaja a été sélectionné comme le “point zéro” géographique officiel d’Helsinki. Les distances par rapport à toutes les autres villes de Finlande sont mesurées à partir d’ici.

Danemark

Rådhuspladsen

Saviez-vous que le jeu du Monopoly s’appelait autrefois Matador en danois ? Mais les joueurs n’étaient pas prêts à tuer leurs adversaires à l’espagnol s’ils osaient acheter une maison sur Radhuspladsen… La belle place a été conçue dans les années 1880 à la suite d’un concours d’architecture remporté par le jeune et inconnu Martin Nyrop. En raison de sa grande taille, de son emplacement central et de son affiliation avec la mairie, Radhuspladsen est également un lieu populaire pour une variété d’événements, de célébrations et de manifestations.

Pays-Bas

Kalverstraat

Aux Pays-Bas, le lieu le plus cher dans le Monopoly n’est rien d’autre que l’une des rues commerçantes les plus chères au monde, à savoir Kalverstraat (qui signifie “marché aux veaux” en référence à ce que la rue était jusqu’au 17ème siècle). On dit qu’un miracle eucharistique a eu lieu dans cette rue en 1345 – un homme mourant en train de vomir aurait été incendié pour chasser les démons en lui, mais aurait miraculeusement survécu. Si douteux soit cet événement, il est désormais commémoré chaque année avec une procession (bizarre) : le Stille Omgang.

Belgique

Rue Neuve/Nieuwstraat

Soyons honnêtes : nous ne comprenons pas vraiment pourquoi les Belges ont choisi la rue Neuve pour leur possession la plus chère du Monopoly. Ils ont plein d’autres superbes rues qui conviendraient mieux : peut-être que ce choix surréaliste n’est qu’une blague typiquement belge… Dans la vraie vie, la rue Neuve est une rue commerçante plutôt bondée et légèrement délabrée reliant la célèbre place de la Monnaie à la place Charles Rogier. Cette rue piétonne est également le deuxième plus haut loyer de toutes les rues de Belgique, avec un prix annuel moyen de 1600 euros par mètre carré. C’est la seule raison valable pour laquelle on voit pourquoi ils ont choisi la rue Neuve

Luxembourg

Boulevard Royal

Au Luxembourg, les joueurs du Monopoly sont sérieux quant-aux choix de leur rue la plus chère : ils ne choisiraient pas un simple centre commercial, un musée ou une mairie, mais une rue accueillant banquiers et capitalistes. La banque centrale du Luxembourg se trouve ici, ainsi que de nombreuses autres acteurs du secteur financier de la petite nation, bien sûr ! Au moins, leur choix respecte l’état d’esprit et la culture d’origine du jeu… En apparence, le Boulevard Royal ressemble à une artère à sens unique qui parcourt les parties nord et ouest du centre-ville, Ville Haute.

Allemagne

Schloßallee

Recherchez la version originale de l’édition allemande du Monopoly et vous chercherez longtemps : elle n’existe pas! La version originale a été lancée en 1936 et comportait des noms de rues comme Insel Schwanenwerder. Ce quartier cher de Berlin abritait de nombreux responsables nazis – dont le ministre de la propagande, Joseph Goebbels. En 1936, Goebbels a officiellement interdit le jeu pour sa prétendue “nature spéculative juive”. Dans la version ouest-allemande du Monopoly de 1953, les problèmes soulevés par le contexte historique de ces rues et la réalité d’un pays divisé en deux entités distinctes ont été évités en donnant des noms de rues fictifs ou génériques aux lots du Monopoly, tels que Schloßallee (Allée du Chateau) ou Goethestraße, d’après le célèbre écrivain allemand…

Autriche

Rheinstraβe

Nous savons tous que les Autrichiens sont différents. Cela s’applique même à leur Monopoly : chaque ensemble de couleurs contient des rues d’une seule des capitales des États du pays. Les couleurs bleu foncé ne sont pas Vienne, mais Bregenz et Rheinstraße en est la propriété la plus convoitée bien qu’elles ne soient pas dans la capitale nationale. La rue elle-même, du nom de la rivière qui traverse la ville, n’est cependant pas très impressionnante et ressemble à une route ordinaire. Cela explique peut-être pourquoi certaines éditions alternatives du Monopoly autrichien utilisent Kaiserstraβe comme la propriété la plus chère…

Suisse

Zürich Paradeplatz

Comme en Autriche, l’édition suisse du Monopoly présente des rues et des places de tout le pays. Et tout comme au Luxembourg, la Zürich Paradeplatz est l’un des rues les plus chers de Suisse et la pièce maîtresse de la richesse, des services financiers et des banques suisses – abritant à la fois le siège d’UBS et celui du Credit Suisse. Lorsque vous jouez au Monopoly, vous voudrez peut-être construire une banque plutôt qu’un hôtel dans cette rue…

Italie

Parco della Vittoria

L’Italie – malgré ses milliers de rues merveilleuses, ses parcs magnifiques et ses places animées – n’a pas de nom propre pour sa rue la plus chère dans l’édition nationale de leur Monopoly. Le Parco della Vittoria est en fait une simple traduction du nom anglais Boardwalk, qui fait référence à une vraie rue de… Atlantic City au New Jersey ! Parce que Parco della Vittoria est un nom assez courant dans la péninsule italienne (il y a par exemple plusieurs Monumento alla Vittoria), il ne fait référence à aucun parc existant en particulier. Cela devrait compliquer votre quête pour construire une maison ou un hôtel…

Malte

L-Imdina

Il existe un obstacle important à la création d’éditions nationales de Monopoly dans les petits pays, en particulier celui-ci : Malte n’a pas quatre gares, voire aucune. L’île utilise donc plutôt des ports maritimes. Pour la rue la plus chère, ils ont par contre ce dont ils avaient besoin : Mdina – une ville médiévale fortifiée située sur une colline au centre de l’île. Elle est communément appelée la “ville silencieuse” par les autochtones, est toujours confinée dans ses murs légendaires et compte une population d’un peu plus de trois cents. Inutile de souligner qu’il est coûteux d’investir dans le logement ici…

Tchéquie

Václavské Námestí

Moins une place qu’un boulevard, Václavské Námestí a la forme d’un très long rectangle et se situe au centre des communautés d’affaires et culturelles de Prague. De nombreux événements historiques s’y sont produits avant et pendant le régime soviétique, et c’est un cadre traditionnel pour des manifestations, des célébrations et d’autres rassemblements publics. La place – classée au patrimoine mondial – porte le nom du saint patron de la Bohême, Saint Wenceslas.

Slovaquie

Hlavné Námestie

Le premier jeu du Monopoly slovaque a été publié en 2002 – huit ans après la Tchéquie. Sa place la plus chère, Hlavné Námestie, est entourée de bâtiments et de palais historiques : l’ancien hôtel de ville, la fontaine Maximilienne, le palais Roland, le palais néo-baroque Palugyay, le palais Esterházy et le palais du gouverneur. Vous construirez votre maison ou votre hôtel à côté des ambassades de France, de Grèce et du Japon. Et votre invité, après vous avoir payé le lourd loyer, peut savourer un déjeuner ou un café au célèbre Café Mayer.

Pologne

Aleje Ujazdowskie

Certaines rues restent les mêmes pendant longtemps – d’autres ont une longue histoire de changement de nom. L’avenue Ujazdów est l’une de ces dernières. En 1766, il faisait déjà partie de la Route Royale en tant qu’Avenue Belweder menant au Palais Belweder. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a été transformée en quartier allemand, selon le plan Pabst. Les autorités nazies l’ont renommé Lindenallee puis Siegenallee. Après la mort de Staline, elle a été renommée avenue Staline (Aleja Staline). Trois ans plus tard, son nom traditionnel lui a été restauré à nouveau…

Lituanie

Gedimino Prospektas

Petite variation : en lituanien, le jeu s’appelle Monopolis. Sur son plateau, la propriété la plus chère est Gedimino Prospektas – une longue rue qui concentre presque toutes les institutions gouvernementales et les attractions culturelles. C’est également aujourd’hui une rue commerçante et gastronomique populaire, partiellement piétonne le soir lorsque la circulation est interdite. En 2003, une partie importante de l’avenue a été rénovée et plus de 100 nouveaux arbres y ont été plantés.

Lettonie

Doma Laukums

La place de la cathédrale lettone est la plus grande place de la vieille ville de Riga. Divers événements publics ont lieu ici, entourés de plusieurs monuments des 19e et 20e siècles : en particulier la cathédrale, l’un des bâtiments les plus importants et reconnaissables. Pendant l’occupation nazie, la place était divisée en deux parties: la Domplatz et la Albert-von-Buxhoevden-Platz.

Estonie

Raekoja Plats

Dans le centre-ville de Tallinn, la place de l’hôtel de ville est un lieu de festivals ou de concerts et abrite plusieurs bars et restaurants. Cette place est également populaire pour être le siège traditionnel de l’arbre de Noël estonien, qui est souvent le plus grand d’Europe. Le premier arbre a été érigé en 1441, bien avant les autres villes européennes. Selon la tradition, le maire allume la première bougie et les citoyens apportent cette lumière à la maison pour marquer le début de la saison de Noël en décembre.

Ukraine

Майдан Незалежності (Maidan Nezalezhnosti)

En Ukraine, la possession la plus chère est l’une des places principales de la ville, qui se traduirait en français par la Place de l’Indépendance, située sur la rue Khreschatyk. La place était connue sous de nombreux noms différents, mais elle est devenue simplement célèbre sous le nom de Maidan en raison des événements politiques qui s’y sont déroulés en 2004 après l’accession de l’Ukraine à l’indépendance. Après la révolution orange, Maidan Nezalezhnosti a continué d’attirer des manifestants politiques, mais aucun événement n’a jamais approché l’ampleur des manifestations orange.

Roumanie

Bulevardul Primaverii

Bien que le stationnement gratuit, les compagnies des eaux ou le paiement de l’impôt sur le revenu puissent être étrangers à de nombreux locaux, la valeur de la propriété ne l’est certainement pas. En tant que tel, le Monopoly est joué en Roumanie depuis des années : bien avant la chute du régime communiste en fait. À cette époque, on y jouait avec des versions pas très officielles du jeu, fabriquées dans une sombre usine quelque part loin des yeux des avocats de la propriété intellectuelle. Une version roumaine légale et officiellement autorisée du jeu – avec le Bulevardul Primaverii comme propriété la plus précieuse – existe depuis 1999.

Hongrie

Dunakorzó

Les Hongrois ont une longue histoire avec le jeu du Monopoly – mais pas comme on pourrait s’y attendre. La première version d’un jeu similaire à Monopoly s’appelait Capitaly et a été publiée vers 1935. Puis vint une version communiste du jeu sous le nom de Gazdálkodj Okosan! en 1960 et un autre appelé Takarékoskodj. Le jeu Monopoly ultime tel que nous le connaissons aujourd’hui est sorti en 1994 avec la Promenade du Danube comme rue la plus chère. La vraie rue est située du côté Pest de Budapest et s’étend du pont des chaînes Széchenyi au pont Erzsébet.

Slovénie

Portorož

Au cours de la seconde moitié des années 90, les éditeurs du jeu Monopoly ont introduit avec beaucoup d’énergie le jeu capitaliste dans les anciens pays du “bloc de l’Est”. Toujours dans les États qui faisaient auparavant partie de la Yougoslavie – et parmi eux, la Slovénie a été la première à devenir indépendante. Pour sa propriété la plus chère, ils ont choisi une ville au lieu d’une rue. Portorož, qui signifie “Port aux Roses”, est situé sur la côte slovène et est l’une des plus grandes zones touristiques du pays.

Croatie

Ilica

Sans surprise, l’évolution du jeu du Monopoly est liée à l’histoire européenne. La version originale du Monopoly croate plaçait Ženevski trg comme lot le plus cher. Les propriétés étaient à l’époque partiellement des noms de rues inventées, alors que la majorité étaient de vrais noms de rues utilisés dans les grandes villes croates. Dans l’édition de 1994, c’est Ilica qui a pris le relai – c’est l’une des rues les plus anciennes et les plus longues de Zagreb, également son quartier résidentiel le plus cher.

Serbie

Улица краља Милана (Kralja Milana)

La rue la plus chère de Serbie se traduit par Rue du Roi en français. Son nom a changé plusieurs fois au fil des ans. Elle s’appelait autrefois rue Kragujevac et à partir de 1876, rue Prince Milan. Après la Seconde Guerre mondiale, elle a été rebaptisée rue du maréchal Tito et, en 1990, “rue des dirigeants serbes”. Elle a maintenant repris son nom d’origine. La rue abrite de nombreux bâtiments importants, tels que le Stari Dvor et le Novi Dvor.

Bulgarie

Цар Освободител (Tsar Osvoboditel)

Le Boulevard Tsar Osvoboditel est un boulevard dans le centre de Sofia et est la propriété la plus chère que vous pouvez acquérir au Monopoly bulgare. Elle tire son nom du tsar Alexandre II de Russie, dénommé le “tsar Libérateur” en raison de son rôle dans la libération de la Bulgarie. Les principales institutions de Sofia sont situées sur le boulevard Tsar Osvoboditel.

Grèce

Λεωφόρος Αμαλίας (Leoforos Amalias)

Il est temps de passer au style classique ! La propriété la plus chère du Monopoly grec est une avenue principale allant vers le sud, et entièrement à sens unique, à Patras. Elle a été pavée à la fin du XIXe siècle et comportait de magnifiques réverbères. Les bâtiments résidentiels aux architectures néoclassiques et modernes couvrent la partie Est de l’avenue, les bâtiments résidentiels couvrent les parties Nord, centrale et Sud, les magasins remplissant les parties centrales.

Turquie

Yeniköy

Saviez-vous qu’il y a des ferry sur deux des quatre emplacements de gare dans l’édition turque du Monopoly ? Yeniköy sa rue la plus chère est située sur les rives européennes du Bosphore, entre les quartiers d’İstinye et de Tarabya. Yeniköy est un lieu de résidence prestigieux dans le quartier de Sarıyer à Istanbul, et abrite les riches personnalités de la ville. L’endroit possède également certains des meilleurs restaurants de fruits de mer d’Istanbul, sur la rive du Bosphore.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être aussi :

Fermer le menu