Monstres européens

Je doute que les mauvais esprits du passé, qui nous ont déjà fait souffrir plus que suffisamment en Europe durant ce siècle, ont été bannis à jamais.”

Helmut Kohl, ancien chancelier de l’Allemagne de l’Ouest

Attention, ceci n’est pas un article sur des créatures européennes inoffensives – mais plutôt de monstres féroces et terrifiants ! Partout en Europe, les enfants ont en tête l’image d’une créature terrifiante qui vient la nuit pour les effrayer, les enlever ou même les manger quand ils dorment ou quand ils se conduisent mal. Et nous devons reconnaître que les parents, qui ont inventé ces monstres effrayants, ont fait preuve d’une grande inventivité pour leur donner vie. En Espagne, une main velue peut venir vous attraper les pieds pendant la nuit, tandis qu’au Luxembourg, un Kropemann vient vous noyer dans la salle de bain ou même dans vos toilettes. Et que dire du Rézfaszú Bagoly en Hongrie, ce hibou maléfique au pénis cuivré qui vient vous kidnapper dans votre sommeil ? Tous ces monstres font sans doute partie de notre patrimoine commun européen et devraient être célébrés en tant que tel. Découvrez donc sans plus attendre le Dullahan irlandais, le Mörkö finlandais, le Krampus autrichien, le Krakonoch tchèque, la Baba Yaga ukrainienne ou l’Öcü turc.

Portugal

Le Bicho-papão

Il est l’incarnation même de la peur : c’est une créature mutante qui peut aussi bien prendre la forme d’un être vivant, que de celle d’un esprit ou d’un animal monstrueux mangeur d’enfants. Il est toujours aux aguets et est attiré par les enfants méchants. Les parents utilisent le Bicho-Papao pour effrayer les enfants et les dissuader de désobéir. Le Bicho-Papao est un monstre imaginaire de la mythologie enfantine portugaise. Il apparaît également dans le reste de la péninsule ibérique, comme en Galice, en Catalogne et dans les Asturies.  

Espagne

La Mano Peluda

On dit de “La Main Velue” qu’elle appartenait à un homme qui a été exécuté lors de l’inquisition ou qu’elle appartenait à un voyageur espagnol que l’on aurait enterré à tort dans un cimetière indien. Sa main, dit-on aussi, revendrait à la vie pour se venger de ses ennemis lorsqu’ils dorment. Et c’est plutôt effrayant : la main velue apparait sous votre lit et agrippe vos pieds la nuit quand vous dormez… La Mano Peluda est devenu une légende utilisée pour effrayer les petits enfants – surtout s’ils refusent de venir dîner et se coucher.

France

Le Grand Méchant Loup

Le Grand Méchant Loup est apparu dans plusieurs contes folkloriques, y compris quelques-unes des Fables de La Fontaine et les histoires de Charles Perrault. Le prédateur a gagné une place importante dans le folklore français depuis l’histoire vraie de la Bête du Gévaudan, où, entre 1764 et 1770, les paysans de l’ancienne province du Gévaudan, furent terrifiés par une bête ressemblant à un loup et faisant entre 60 et 100 victimes, adultes comme enfants. Cet épisode dramatique a donné naissance au Loup Garou français, qui est légèrement différent du Loup Garou anglais, puisqu’il peut se transformer en loup à volonté, la pleine lune n’ayant aucun effet sur lui…

Islande

Grýla

Dans la mythologie islandaise, Grýla est une géante horrible vivant dans les montagnes. Elle est dotée, dit-on, d’un sens aigu de l’ouïe et est capable de détecter les enfants qui n’ont pas été sages durant toute l’année. On dit qu’elle vient les chercher pour les manger la veille de Noël. Elle a un appétit insatiable pour son plat préféré : le ragoût d’enfants méchants. Cependant, la légende raconte qu’elle serait morte depuis un certain temps. Sa renommée a connu un coup d’arrêt lorsqu’un décret public, adopté en 1746, vint interdir aux parents d’entretenir son histoire pour éviter de traumatiser davantage les enfants.

Irlande

Le Dullahan

Il chevauche un cheval noir avec des yeux flamboyants et porte sa tête sous le bras. Quand son cheval s’arrête, un être humain meurt. Il n’y a aucun moyen de barrer la route au Dullahan – toutes les serrures et portes s’ouvrent à lui quand il s’approche. Il n’apprécie pas d’être regardé pendant qu’il chevauche, jetant un bassin de sang sur ceux qui osent le faire (souvent une marque qu’ils seront parmi les prochains à mourir), ou même fouettant les yeux de ses observateurs indélicats à coups de cravache. Le Dullahan est par contre effrayé par l’or, et même une épinglette en or peut éloigner un Dullahan.

Royaume-Uni

Le Bogeyman

Le Bogeyman n’a pas d’apparence particulière, et les conceptions à son sujet peuvent considérablement varier d’un pays à l’autre voire dans une même communauté. Il est tout simplement l’incarnation de la terreur et les parents peuvent dire aux enfants que la créature viendra les chercher s’ils se conduisent mal. Le Bogeyman peut cibler un mauvais comportement spécifique, par exemple punir les enfants qui sucent leur pouce. Le mot bogey est dérivé du Moyen-anglais “Bogge/Bugge” (c’est à dire l’origine du mot bug – insecte).

Norvège

Le Troll

Une chose est sûre : les trolls sont dangereux – ne les approchez pas ! Ils habitent dans des montagnes isolées, des rochers et des grottes. Ils vivent parfois à plusieurs et sont rarement serviables ou aimables. Au contraire, ils ont la fâcheuse habitude d’enlever des personnes en montages. Ils possèdent parfois une ferme ou une petite propriété. Il existe de nombreuses histoires sur les trolls, dans lesquelles ils sont fréquemment décrits comme étant très vieux, très forts, mais lents et stupides. 

Suède

Draugen

Draugen est le fantôme d’un homme qui est mort en mer. Il est énorme et monstrueux, couvert d’algues et avançant avec des rames de bateau. Il fait un cri épouvantable quand il apparaît, et la légende veut qu’il apparaisse en mer les nuits de tempête, afin de précipiter le naufrage des bateaux. On raconte qu’un homme aurait un jour essayé de poursuivre un Draugen dans un cimetière. Il aurait appelé les esprits d’autres morts à sa rescousse. Le lendemain, on aurait retrouvé le cimetière recouvert d’algues et toutes les tombes ouvertes.

Finlande

Mörkö

Mörkö inspire la peur chez tous les enfants. Il apparaît comme un corps fantomatique en forme de colline avec deux yeux froids et une large rangée de dents blanches. Mörkö laisse une trace de glace et de neige quand il marche et tout ce qu’il touche se fige en glace. Il aurait d’ailleurs un fois gelé un feu de camp juste en s’asseyant dessus. Il cherche l’amitié et la chaleur, mais tout le monde le rejette, de sorte qu’il reste seul dans son antre froid au-dessus des montagnes. La plus célèbre d’entre eux se trouve dans les histoires des Moomin dans lesquels Mörkö est une créature bleue foncée, grande et fantomatique.

Danemark

La Mare

Comme en anglais (“nightmare”), son nom apparaît dans le mot “cauchemar” dans les langues nordiques (par exemple, le mot suédois “mardröm” signifie littéralement “rêve de mara”, le mot norvégien “mareritt” et le danois “mareridt” signifient tous deux “chevauchée de mara” ou le mot islandais “martröð” signifie “rêver de mara”). La Mare est un mauvais esprit qui se déplace sur la ventre des gens pendant leur sommeil, et leur souffle des cauchemars. On dit qu’elle monte à cheval et épuise ses montures la nuit. La Mare pourrait même chevaucher les arbres, formant au passage les branches noueuses que l’on voit parfois, et pourrait aussi emmêler les cheveux de ses proies la nuit, formant ainsi les “mamelouks” du matin.

Pays-Bas

Le Zwarte Piet

“Pierre le noir” est le compagnon de Saint-Nicolas dans le folklore hollandais. Comme le Père Noël, le Zwarte Piet est un personnage hybride d’origine païenne. Dans sa forme moderne, le personnage est communément représenté comme noir, le visage couvert de maquillage noir et vêtu de vêtement du style Renaissance. L’introduction de la légende du Zwarte Piet coïncide, en gros, au changement dans l’attitude du Père Noël/Saint-Nicolas. Ce dernier était devenu très sévère à l’égard des mauvais enfants et été devenu avec le temps un méchant personnage. Ces caractéristiques ont ensuite été associées à son serviteur Zwarte Piet

Belgique

Le Père Fouettard

Le Père Fouettard est un personnage populaire en Belgique et dans les régions de l’Est de la France. Cet homme au visage sinistre vêtus de robes noires avec des cheveux hirsutes en bataille et une longue barbe est un personnage qui accompagne Saint-Nicolas dans ses tournées le 6 décembre. Il distribue des morceaux de charbon et flagelle les enfants qui se sont mal comportés durant l’année. Les origines du Père Fouettard remontent à l’année 1150, quand un boucher captura trois riches jeunes garçons qui se rendaient à leur pensionnat religieux. Avec son épouse, il les dépouilla avant de les assassiner.

Luxembourg

Le Krojemanchen

Le Krojemanchen est un horrible créature vivant dans les lacs et en particulier ceux du Luxembourg. On dit qu’il se cache dans l’eau pour harponner les enfants qui s’aventurent trop près du rivage. On dit aussi que le monstre peut apparaître également dans les salles de bains, les baignoires et même… vos toilettes. Il harponne ses proies pour les entraîner avec lui dans les profondeurs et les noyer. Un conseil, vérifiez l’eau avant de vous asseoir sur la cuvette de vos toilettes ! Quelle manière horrible de mourir…

Allemagne

Le Schwarze Mann

L’”Homme en noir” est le plus célèbre des monstres allemands. Selon la région et l’époque, l’homme noir est représenté avec des caractéristiques différentes : une ombre sombre, un homme avec des vêtements noirs ou un visage noirci par des cendres. L’attribut “noir” n’a pas de relation à la couleur de sa peau, mais à sa préférence pour se cacher dans des endroits sombres, comme le placard, sous le lit des enfants ou dans les forêts la nuit. Il existe un jeu de rôle pour les petits enfants que l’on appelle “Wer hat Angst vorm schwarzen Mann?” (“Qui a peur de l’homme en noir?”).

Autriche

Le Krampus

La créature bestiale des folklors alpins, le Krampus, a été imaginé pour punir les enfants qui se comportent mal durant la période de Noël. On dit de cette créature démoniaque qu’elle capture les enfants dans son sac et les emporte dans son repaire. Le Krampus a des sabots et des cornes velues, habituellement de couleur brune ou noire, et recourbées comme une chèvre. Sa langue, longue et pointue, siffle en continue hors de sa bouche. De nombreux Autrichiens se demandent aujourd’hui si le personnage de Krampus n’est pas un peu trop pour les enfants…

Suisse

Le Böögg

Au cours de la Sechseläuten, les vacances traditionnelles de printemps dans la ville de Zurich, les Suisses préparent une sorte de bonhomme de neige, avant de le placer au sommet d’un bûcher de bois, de le remplir d’explosif et de le brûler. Ce personnage s’appelle un Böögg – à l’origine un monstre masqué effrayant les enfants pendant la saison du carnaval. Selon la croyance populaire, le temps que cela prend entre la mise à feu du bûcher et l’explosion de la tête de Böögg annonce la durée de l’été suivant : une explosion rapide promet un été ensoleillé, tandis qu’une explosion tardive présage d’un été froid et pluvieux.

Italie

L’Uomo Nero

L’”Homme noir” italien est un démon qui peut apparaître comme un homme ou un fantôme sans jambes, souvent utilisé par des adultes pour effrayer leurs enfants quand ils ne veulent pas aller se coucher. Il existe comme en Allemagne un jeu d’enfant intitulé “Avete paura dell’uomo nero?“. Les origines de ce personnage ne sont pas connues. Selon certains, il pourrait être un vestige de l’antique peur des Sarrasins (IX-Xe siècle).

Tchéquie

Le Krakonoch

Entre la Tchéquie et la Pologne, dans les montagnes du Géant, vit le Krakonoch, un monstre imprévisible. Ses méfaits dépendent des forces de la nature. Il est capable d’écraser un groupe de grimpeurs avec une avalanche, ou sauver un enfant congelé pris dans la neige par l’envoi d’un souffle de printemps. Cela dépend de son humeur. Un peu comme nous avec nos collègues, au fond, le lundi matin, selon la quantité de café consommée…

Slovaquie

Le Vodník

Il apparait sous la forme d’un vieil homme nu avec un visage de grenouille, une barbe verdâtre, des cheveux longs, un corps habillé d’algues et de boue, et habituellement recouverts par des écailles de poisson noir. Il a des pattes à la place des mains, une queue de poisson palmés et ses yeux brûlent comme des charbons ardents. Les contes tchèques, slovènes et slovaques ont deux versions des Vodníci : un bien et un mal qui essayent (ou n’essayent pas, respectivement) de noyer les gens quand ils nagent sur leur territoire. Les Vodníci stockerent les âmes des noyés dans des tasses en porcelaine fermées par un couvercle.

Pologne

Le Bubak

En Pologne, les enfants sont effrayés par la Bubak (ou aussi Bebok, Babok, ou Bobok), un homme avec un sac. Il est connu pour se cacher dans les berges et imiter un bruit de bébé perdu, afin d’attirer les imprudents, enfants comme adultes. Il tisse les nuits de pleine lune, confectionne des vêtements pour ses âmes volées, et dispose d’une charrette tirée par des chats. Notre conseil : essayez d’éviter son chemin la nuit !

Lithuania

Le Baubas

C’est un mauvais esprit avec de longs bras maigres, des doigts ridés, et des yeux rouges. Il harcèle les gens, tire leurs cheveux ou les étouffe. Il pourrait être décrit comme une créature noire et sombre vivant sous le tapis ou dans un endroit sombre de la maison. Son existence en fait également une bonne raison pour demander aux enfants de ranger leur chambre !

Lettonie

La Raganas

Appelé BurvjiBurtnieki ou Raganas, les croyances lettones sur les esprits et les sorciers maléfiques viennent certainement de l’époque de la chasse aux sorcières du XVIe et XVIIe siècles. Avec l’aide du diable, les Raganas peuvent se transformer en êtres vivants et ont des mauvais esprits pour les servir. Elles sont connus pour voler le lait, soit par eux-mêmes soit en envoyant des crapauds et des serpents qui suceraient le lait à partir du pis de la vache, puis le régurgiteraient sur commande.

Estonie

Le Külmking

Le Külmking (qui signifie pied-froid) est une créature surnaturelle malveillante bien connue en Estonie. On dit du Külmking qu’il est l’esprit torturé d’un mort, qui mange les enfants quand ils osent déranger les esprits de la forêt. Le Külmking chasse à différents endroits et se déplace d’un lieu public à un autre. On pense qu’il peut envouter une personne vivante et le rendre mauvais. A la fin des temps, il apparaitrait pour de bon et causerait beaucoup de dommages irreversible. 

Biélorussie

Le Damavik (Дамавiк)

Les Damavik sont des créatures masculines, généralement de petite taille, barbues, parfois entièrement couvertes de poils, avec une barbe grise et une queue ou des petites corne. Ils prennent l’apparence des propriétaires actuels ou anciens d’une maison. On a rapporté des histoires de voisins ayant vu le maître de la maison dans la cour alors que, en fait, le véritable maître dormait dans son lit. Il faut dire “maître” face à un Damavik : c’est un signe de respect pour la créature et une bonne façon de répondre, même pour le chef de famille.

Ukraine

La Baba Yaga

Elle est un être surnaturel qui apparaît comme une vieille femme déformée et à l’air féroce. La Baba Yaga habite dans la forêt dans une hutte qui se tient debout sur les cuisses d’un poulet. Sa clôture est habituellement décorée avec des crânes humains. Dans de nombreux contes, elle kidnappe et mange les enfants en les fait rôtir au four. Parfois, elle fait peur au héros du conte (par exemple, en lui promettant de le manger), mais le laisse partir s’il est assez courageux.

Roumanie

Dracula

Le vampire légendaire vieux de plusieurs siècles et Seigneur des morts-vivants était autrefois un chevalier roumain noble, né au Moyen Age, et connu sous le nom de Vlad l’Empaleur. Il aurait eu une femme qui se serait suicidée avec sa fille Eva alors qu’elle était enceinte. Dracula a été popularisé en 1897 par l’auteur irlandais Bram Stoker. Selon la légende, les vampires sont des personnes qui ne seraient pas complètement mortes et dont le cadavre sortirait de leur tombe la nuit et chercherait à sucer le sang des vivants.

Moldavie

Le Căpcăun

C’est un ogre qui kidnappe des enfants ou des jeunes femmes (surtout des princesses). Selon le folklore roumain, le Căpcăun a une tête de chien, parfois avec quatre yeux, des yeux dans la nuque, ou à quatre pattes, mais dont la caractéristique principale est d’être anthropophage. Certains linguistes pensent que le terme de Căpcăun viendrait du turc Kapkan (Kaphan, Kapgan), qui était en Turquie un rang noble à l’époque des migrations.

Hongrie

Le Rézfaszú Bagoly

Le “hibou au pénis de cuivre”, apparemment, est l’équivalent hongrois du Grand Méchant Loup. La petite Marta ne mange pas ses pois ? Janos refuse de se coucher à sept heures trente ? Le Rézfaszú Bagoly pourrait bien venir les chercher ! Si vous étiez un enfant hongrois, vos cauchemars ne porteraient pas sur des monstres à dents pointues et des criminels sauvages. Non, vous seriez hantés par un oiseau nocturne avec un zizi en métal…

Slovénie

Le Pijavica

Le Pijavica se traduit littéralement par le “buveur”. Il est utilisé pour décrire un vampire qui s’est mal conduit durant sa vie et devient un tueur de sang-froid. On dit que le Pijavica peut naitre de l’inceste, en particulier entre une mère et son fils (cela a souvent servi à calomnier une famille). On peut se protéger du Pijavica en plaçant de l’ail et du vin à ses fenêtres et au seuil de sa porte pour l’empêcher de pénétrer. On peut le tuer seulement en tirant sur lui quand il est réveillé ou par l’exorcisme si on le trouve dans sa tombe pendant la journée.

Croatie – Serbie – Bosnie-Herzégovine – Kosovo

La Babaroga

Dans les Balkans, la Babaroga terrifie les enfants avec ses cornes. Le détail de ses méfaits varie d’un pays à l’autre. Dans un pays, la Babaroga emporte les enfants, les met dans un sac, puis, quand elle arrive dans sa grotte, les mange. Dans un autre pays, elle prend les enfants et les tire vers le haut à travers de minuscules trous dans le plafond. Le résultat est presque toujours considéré comme une mort horrible pour la victime.

Bulgarie

Le Torbalan (Торбалан)

En Bulgarie, les enfants sont effrayés par des monstres sombres appelés Torbalan. Il apparait pour les enlever dans un gros sac lorsqu’ils se conduisent mal. Il peut être considéré comme l’antipode de la figure de Noël Dyado Koleda (correspondant à peu près au Père Noël). Les enfants le connaissent comme faisant parti de la famille de Baba Yaga, bien que ce soit une évolution du folklore.

Albanie

Le Katallani

Il y a deux créatures semblables utilisées en Albanie pour effrayer les enfants. Dans le sud du pays (région de Vlore), on retrouve le Katallani, qui veut dire “le Catalan“. Ce personnage vient de la mémoire collective de l’occupation catalane d’il y a plusieurs siècles. Le Katallani est connu pour être très primitif, et est dépeint comme un forgeron avec un regard sauvage, qui mange les gens. Dans le reste du pays, il y a aussi Gogoli, qui, en fait, signifie “le Mongol”. Il est lui aussi issu du traumatisme collectif lié à la Horde d’Or.

Grèce – Chypre

Le Baboulas (Μπαμπούλας)

En Grèce, les enfants ont peur de Baboulas, qui est l’équivalent du Bogeyman anglais. La plupart du temps, il se cache sous le lit, mais il est utilisé par les parents à de nombreuses autres occasions. Certains disent que le Baboulas grec vient du Vavoutsikos byzantin qui avait la forme d’un vieil homme et était également utilisé comme épouvantail pour enfants. 

Turquie

Öcü

Selon des sources anciennes, Öcü était un géant nommé par Noé et qui l’aidait à la construction de son arche. Aujourd’hui, il terrifie les petits enfants turcs qui ne se comportent pas bien. C’est une créature effrayante portant un sac géant pour capturer et kidnapper les enfants.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être :

Fermer le menu