Cocorico européens

“Le coq a beau chanter, c’est la poule qui pond pourtant l’oeuf.”

Margaret Thatcher, 1925.

Cocorico! Kikeriki! Cock-a-doodle-doo! Les Européens sont tellement polyglottes que même leurs coqs parlent plusieurs langues. Il y a beaucoup à apprendre d’un simple animal en fait. Le coq, par exemple, fait sans aucun doute le même son partout en Europe lorsqu’il chante. Mais d’une manière insolite, les Européens n’entendent pas le même son lorsqu’ils l’écoutent et ne le traduisent pas de la même manière en onomatopée. Cela participe du charme européen qui nous permet de constituer la liste suivante de tous les chants du coq en Europe, accompagnée de quelques explications sur l’importance de cet animal dans chaque pays. Si vous voulez entendre la prononciation de chaque chant, regardez cette vidéo du Parlement européen. C’est hilarant!

Portugal

Cocorococo 

Dans le pays où le coq est un symbole national représentant la sagesse, le coq chante avec un “cocorococo” bien viril. A ce sujet, le Coq de Barcelos est l’une des légendes portugaises les plus célèbres. Elle raconte l’histoire de l’intervention miraculeuse d’un coq qui vient prouver l’innocence d’un homme faussement accusé et condamné à mort.

Espagne

Quiquiriqui

Il existe pas moins de 25 races différentes de coqs en Espagne, où le mot “quiquiriqui” est également utilisé pour décrire quelqu’un qui se pavane. Pendant la guerre civile espagnole, les fascistes républicains utilisaient un coq noir. Ils chantaient également la chanson “Le coq noir” qui a été depuis re-enregistrée par le chanteur chilien Victor Jara en signe de protestation contre la dictature militaire au Chili.

France

Cocorico

Le coq gaulois est un symbole national non officiel de la France. Cela vient d’un jeu de mots en latin entre le mot Gallus, pour les habitants de la Gaule, et gallus, qui signifie coq. Contrairement à Marianne, qui incarne la France en tant que République, le coq gaulois représente la France en tant que nation. C’est pourquoi le mot “cocorico” est parfois utilisé en français pour décrire une performance patriotique.

Islande

Gaggalagaggalagó 

Le coq est plutôt de type guerrier sur cette île lointaine et réputée froide. Il chante “Gaggalagaggalagó” qui résonne dans nos oreilles continentales comme un cri au milieu d’un hiver noir. Sur le continent, on utiliserait davantage ce mot pour dire qu’il fait froid. Ou plutôt, ce serait un virelangue idéal pour tester notre prononciation de la langue islandaise.

Irlande

Cock-a-doodle-doo 

Cock-a-doodle-doo” est la façon dont les coqs chantent en Irlande. Ou du moins sa transcription. Cock-a-Doodle Dandy est également une pièce célèbre du dramaturge irlandais Seán O’Casey. Il s’agit d’un conte sombre et comique dans lequel un coq magique apparaît dans la paroisse de Nyadnanave et oblige les personnages à faire des choix sur la manière dont ils vivent leur vie.

Royaume-Uni

Cock-a-doodle-doo

L’origine du “Cock-a-doodle-doo” anglais se trouve dans une comptine populaire dont la première version intégrale a été enregistrée dans Mother Goose’s Melody, publiée à Londres vers 1765. Les deux premières lignes étaient utilisées dans une pamphlet anglais dès 1606, ce qui laisse penser que les enfants chantaient ces lignes, ou des lignes très similaires, depuis longtemps pour se moquer du chant du coq.

Norvège

Kukkeliky

Les coqs norvégiens chantent comme des vikings avec un “Kukkeliky” fort et bruyant. L’Histoire ne dit pas si les Vikings emportaient des coqs sur leurs navires pour effrayer leurs ennemis – mais Astérix a peut-être sa version des faits sur la manière de faire peur aux Norvégiens. En norvégien, le mot cockerel (“hane“) est également utilisé en argot pour désigner les hommes, en particulier ceux dans une relation amoureuse.

Suède

Kuckeliku

Un court métrage de 1938 intitulé Silly Symhonies, en anglais Farmyard Symphony, a été traduit en suédois par “Kuckeliku“. La pièce porte sur un coq qui courtise une poule blanche. Les autres animaux se joignent à eux jusqu’à ce qu’ils entendent un son plus alléchant : la distribution de nourriture. C’est en tout cas la façon douce de faire chanter les coqs dans le pays allongé.

Finlande

Kukkokeikuu

Dans les années 1960, il existait un groupe de musique finlandais appelé les Kukonpojat (“Les Poulets”). Si vous n’avez jamais entendu une chanson en finlandais, nous avons ce dont vous avez besoin ici : préparez-vous pour une expérience complètement vintage et quelque peu absurde. L’histoire ne dit pas s’ils ont écrit cette chanson pour imiter le chant du coq “Kukkokeikuu“.

Danemark

Kykeliky

Les Danois ont plusieurs proverbes concernant le coq, tels que “Jeg har en høne at plukke med dig” qui veut dire “j’ai un compte (un coq) à régler avec toi”. Une autre expression notable est “en fjer kan blive til fem høns” qui signifie “une plume peut devenir cinq poules”. Elle s’inspire directement d’un conte de fées de Hans Christian Andersen – aucun doute là-dessus ! Cela signifie approximativement qu’une courte histoire peut rapidement se transformer en un plus long mensonge.

Pays-Bas

Kukeleku

Aux Pays-Bas, une célèbre chanson pour enfants intitulée “De haan is dood” (“le coq est mort”), et devinez quoi ? Son refrain ne cesse de répéter “Kukeleku“. Le groupe qui interprète la chanson s’appelle Spitfires et il vaut la peine d’y jeter un oeil. Et si vous voulez voir la danse amusante interprétée par deux jeunes filles néerlandaises, c’est ici.

Belgique

Coutcouloudjoû – Kukeleku

Le “coq hardi” est un emblème de la région wallonne en Belgique. Il montre un coq audacieux rouge sur fond jaune – hardi parce que sa jambe droite est levée et que sa bouche est fermée (oui, il y a un mot pour cela). Ces couleurs viennent de la ville de Liège. Il a été choisi en 1913 par Pierre Paulus pour figurer sur le drapeau de la Wallonie.

Allemagne

Kikeriki 

Saviez-vous que le coq était un oiseau sacré chez certaines tribus germaniques ? Il y a par exemple à Münster une sculpture dorée d’un coq tenant une bouteille de vin qui est offerte aux invités importants de la ville de manière honorifique. La légende raconte qu’un ancien conseiller municipal de Münster avait fait don de ce coq doré après que son coq, s’envolant dans les airs, avait clairement indiqué aux défenseurs de la ville dirigés par le prince-évêque Christoph Bernhard von Galen qu’il était inutile d’attendre le début de la famine.

Autriche

Kikeriki

En 1785, le célèbre compositeur Josef Haydn composa la Symphonie No. 83, la seconde d’une série de six Symphonies Parisiennes. Cette symphonie a été popularisée par le nom de “La poule”. Le surnom vient du rythme que l’on entend dans le premier mouvement, qui sonne à l’oreille de l’auditeur comme le gloussement très caractéristique de la poule qui marche en remuant de la tête d’avant en arrière.

Suisse

Kikeriki – Cocorico – Chicchirichi 

En Suisse, le coq chante dans pas moins de trois langues différentes. C’est normal, il ne fait que copier les habitants de son pays d’origine. En 2005, Airesis, une société suisse, a racheté la célèbre marque française d’équipement sportif “Le Coq Sportif”, dont le logo est un coq. Ce sont des chaussures parfaites pour faire du sport ou jouer en extérieur.

Italie

Chicchirichi 

Les italiens ont de nombreux proverbes (hilarants) sur les coqs. “Gallo magro e gallina grassa fan buon matrimonio” qui signifie “coq maigre et poule dodue font bon ménage”. Ou “Quando il gallo canta nel pollaio, aspetta l’acqua nel grondaio” qui veut dire “quand le coq chante dans le poulailler, c’est qu’il attend l’eau dans le caniveau”.

Malte

Kukuriku 

Le coq maltais était un festin traditionnel servi le soir de Noël, accompagné d’un délicieux gâteau. Mais à présent, la plupart des familles maltaises dégustent du pudding à la dinde et aux prunes comme plats de Noël… En tout cas, le chant du coq maltais “kukuriku” rappellera à nos lecteurs français la chanson parodique “Stach Stach” des Bratisla Boys.

République tchèque

Ky-ky-ri-ký

Dans la ville de Česká Třebová en République Tchèque, un magistrat eut jadis le malheur de perdre le sceau de la ville. Les résidents en colère décidèrent de le pendre. La potence fut levée et le prêtre accompagna le condamné sur l’échafaud. C’est alors qu’un coq commença à chanter et gratta de sa patte le haut d’un tas de fumier sur lequel il était juché, découvrant aux yeux de tous le sceau égaré. Depuis cette date, un coq apparaît sur l’emblème de la ville.

Slovaquie

Kikirikí

Pour changer, le coq slovaque chante avec pas mal de voyelles. Mais cela ne le rend pas moins viril. En Slovaquie, une chanson intitulée “O pozdravoch“, interprétée par Jozef Hudák, énumère tous les sons produits par les animaux en slovaque, y compris le coq.

Pologne

Kukuryky

L’écrivain polonais Mary Kownacki rédigea en 1936 un livre rassemblant 14 courtes histoires pour enfants pour aborder de manière ludique les questions d’hygiène personnelle, de respect, d’obéissance et des problèmes de la vie quotidienne. Ce recueil était intitulé “Kukuryku na ręczniku” (Kukuryku sur une serviette) et un coq apparaissait sur la première page de chaque édition – probablement pour impressionner les plus récalcitrants.

Hongrie

Kukuriku

La cuisine hongroise utilise de nombreux ingrédients inhabituel – des graines de pavot sur des pâtes (mákos tészta), ça vous tente? Les testicules de coq cuits dans un ragoût aromatisé de paprika, le kakashere pörkölt, en est un autre. Il s’agit d’un aliment de base hongrois courant, bien que plutôt inattendu. En tout état de cause, avant d’être émasculé, le coq hongrois chantait “kukuriku“.

Lituanie

Kakariekū

L’horloge d’amour du coq dans la ville de Šiauliai est un lieu de rencontre populaire. Les couples d’amoureux ou les entrepreneurs s’y donnent rendez-vous : “Nous nous rencontrerons au coq”. Elle est désormais le symbole non seulement des coqs, mais également de la ville. “Bienvenue à Šiauliai” : les salutations pré-enregistrées sont prononcées dans pas moins de 10 langues. C’est bien plus que le coq qui ne dit que “Kakariekū” en lituanien.

Lettonie

Kikerigū

Les églises les plus anciennes de la vieille ville de Riga, les plus proches de la rivière Daugava, ont des coqs au sommet de leurs clochers et non des croix. Ils ne chantent pas, mais s’ils le pouvaient, ils chanteraient “Kikerigū“. Selon les traditions païennes, le chant d’un coq effraie le diable. Dans la tradition chrétienne, un coq symbolise la vigilance envers le Seigneur.

Estonie

Kikerikii

Au sommet d’une église à Talinn, une girouette en forme de coq d’or est très visible et indique en permanence la direction du vent. Au Pays de Marie, le chant du coq est un peu différent de celui des autres pays. Il chante en voyelles avec “Kikerikii“. Cela a inspiré le nom d’un célèbre téléfilm estonien datant de 1982.

Biélorussie

Ку-ка-ре-ку (Kou-ka-re-kou)

Dans le folklore biélorusse, le coq est un personnage héroïque qui vient toujours protéger les plus faibles. Certains ont des lutins ou des licornes volantes ou autres créatures magiques. Mais les Biélorusses leur préfèrent un animal de la ferme terre-à-terre et non prétentieux et ils ont entièrement raison ! Il chante “Ку-ка-ре-ку” qui se lirait en alphabet latin “Kou-ka-re-kou“.

Ukraine

Kykypiky

Le coq est une source d’inspiration pour de nombreux artistes ukrainiens. Il y a par exemple une chanson pour enfants intitulée “Le coq est monté sur le cheval“, un groupe d’art-rock formé en 1989 appelé “Le Coq Mort“, ou même un célèbre conte de fées intitulé “Le chat et le coq”. Tous ont en commun que le coq ukrainien chante avec un “Kykypiky” vocal et puissant.

Moldavie – Roumanie

Cucurigu

Saviez-vous que la Roumanie avait sa propre race de coqs ? Le cou nu est une race de poulet naturellement dépourvue de plumes sur son cou. On l’appelle aussi le cou nu de Transylvanie. Bon, ils ne sont pas particulièrement beaux, mais ils sont de très bons reproducteurs et sont immunisés contre la plupart des maladies ! C’est au moins ça… Et bien sûr, ils chantent comme n’importe quel autre coq, mais en roumain, avec un strident “Cucurigu“.

Slovénie

Kikiriki

Le mot slovène “Kikiriki”pour le chant du coq a une signification totalement différente pour les habitants des pays voisins. En Serbie et en Croatie, il veut dire “cacahuète” – un mot qui vient étymologiquement de chichi en italien (“grains”) et de ricchi (“riche”). Mais en Slovénie, c’est la manière polie pour s’adresser aux coqs…

Croatie

Kukuriku

En Croatie, la “Kukuriku koalicija“ (en français la ‘coalition cocorico’) était une alliance politique formée après les élections de 2010. Elle consistait en une coalition de quatre partis de centre-gauche au Parlement. Le nom vient du restaurant Kukuriku de Kastav, dans lequel les quatre partis se sont rencontrés la première fois en juillet 2009 (l’histoire ne dit pas ce qu’ils ont mangé au dîner), mais c’est rapidement devenu le nom officiel de la coalition.

Serbie - Kosovo

Kukuriky 

Le chanteur du Kosovo est une race de coq originaire du Kosovo. Il s’est développé comme une race de pays dans la région de Drenica (il s’appelle donc couramment le coq de Drenica en albanais). Comme son nom l’indique, cette race appartient au groupe des races de coqs qui chantent longtemps. Leur chant “Kukuriky” dure en moyenne de 20 à 40 secondes. Des coqs exceptionnels peuvent même atteindre 60 secondes !

Bosnie-Herzégovine

Kukuriky

Le mot bosniaque pour le chant du coq “Kukuriky” est également le nom d’un petit village situé dans l’est de la Pologne, près de la frontière avec la Biélorussie. Il a récemment été rapporté dans des journaux que, dans le village de Hrupjela à Trebinje, un coq bosniaque a commencé à pondre des œufs de forme, de tailles et de couleurs inhabituelles…

Albanie

Kiki ri ki

Vous savez probablement déjà que les Albanais ont leur oiseau préféré, mais c’est plutôt un aigle à deux têtes, pas un coq. Il y a beaucoup de légendes intéressantes à ce sujet. Mais cela n’empêche pas les coqs de chanter fièrement dans le pays, mais ici, avec une voix aiguë. Nous devrions probablement rechercher pourquoi il chante comme ça

Bulgarie - Macédoine

кукурику

Le coq bulgare chante avec le son “кукурику“. Il se différencie ainsi de ses voisins des Balkans… Littéralement, le mot bulgare “кукурику” signifie également “terre étrangère” pour désigner un territoire en dehors de l’espace nationale. Le mot est utilisé au lieu de dire une région ou une zone spécifique.

Grèce

Κικιρίκου (kikiríku)

Dans la mythologie grecque, Asclepius était le Dieu de la médecine et du soin. Le coq était un de ses attributs traditionnels, de même que le serpent. Il suffit de choisir la créature que vous préférez – pour nous, le choix est tout fait ! Dans tous les cas, quelle idée bizarre d’associer ces animaux à la médecine… Le coq d’Asclepius apparaît même à la fin l’apologie de Platon.

Turquie

U-urru-urru

A l’époque de l’Empire Ottoman, une des lois du kânûn établie par Mehmed II (le conquérant de Constantinople), il était formellement interdit “de faire l’élevage de coq dans un moulin pour que les germes de blé ne soient pas mises en danger. L’on gardera pas plus d’un coq pour indiquer les heures“. Ce n’était pas de la superstition, juste une règle sensée !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être les Aboiements européens, les Eternuements européens, les Jurons européens et les Toasts européens.

Fermer le menu