Croatie – La Reine noire

Barbara était une belle femme vêtue de noir, mais sa vie était cruelle et pleine de péchés, au point que les habitants de la région la considéraient comme une sorcière. La reine noire, surnommée pour son «âme noire» et ses vêtements noirs, possédait un animal de compagnie, le corbeau, qui écoutait fidèlement tous ses ordres.

Ces ordres étaient principalement dirigés contre ses adversaires, que le corbeau pouvait tuer avec ses griffes. Parfois, quand elle s’ennuyait, elle envoyait son corbeau pour attaquer ses propres soldats qui, à la fin, apprenaient à s’en défendre. Beaucoup d’hommes sont tombés sous le charme de sa beauté. Elle «utilisait» alors ces hommes et les poussait hors de la tour de Medvedgrad, ou les fermait dans une cage avec des cochons sauvages et regardait les amants et les animaux se battre, ce qui faisait également de la légende de la reine noire une sorte de passion sordide.

À l’époque de l’Empire ottoman, les Turcs vinrent un jour à Medvedgrad dans le but de le conquérir. En raison du mauvais caractère de la reine, aucun des citoyens ne voulut l’aider. La Reine noire appela donc le diable et jura par ces mots: « Diable, je te donne Medvedgrad et moi-même », mais cela ne suffisait pas pour le diable. Ce ne fut que quand elle lui offrit son âme que les Ottomans furent effrayés et que Medvedgrad fut sauvé.

Mais Barbara paya le prix de son âme et de sa malédiction. Elle tenta même de duper le diable et proposa de payer douze pièces d’or aux hommes qui la porteraient trois fois autour du fort. Mais le diable avait installé des pièges autour du château et personne n’y parvint. Sa tentative de se débarrasser de la malédiction énerva le diable qui la maudit encore plus. Après sa mort, elle devint la reine des serpents.

Fermer le menu