Stéréotypes européens


“L’Europe a ce que nous n’avons pas encore, un sens du mythique et des limites inexorables de la vie, un sens, en un mot, de la tragédie. Et nous avons ce dont ils ont cruellement besoin: un sens des possibilités de la vie.”

James Baldwin 

Les Européens ont toujours eu de nombreux stéréotypes sur leurs voisins et il est en quelque sorte amusant et fascinant de voir comment les préjugés diffèrent d’un pays à l’autre. On dit des Français qu’ils sont snobs, des Britanniques qu’ils sont bien élevés, des Allemands qu’ils sont travailleurs… Si la plupart du temps, les stéréotypes et autres idées reçues sur nos voisins européens sont faux ou déplacés et ne nous apprennent pas grand-chose sur la culture d’un pays, ils nous enseignent davantage sur les perceptions et la manière dont nous avons tendance à voir et dépeindre nos voisins. Lorsqu’ils ne sont pas pris au sérieux, les stéréotypes montrent en fait que les Européens ont besoin de développer une image de leurs voisins -le pire aurait peut-être été de n’avoir aucun intérêt pour l’autre et donc aucune image et référence. L’intérêt de cet article réside donc en partie dans la croyance que les stéréotypes en général sont l’une des choses les plus importantes à connaître, de manière à être en mesure d’éviter les idées préconçues et de favoriser le dialogue. Et puis évidemment, au-delà de l’aspect pédagogique, de s’amuser un peu…

European Stereotypes

Portugal

Portugal - stereotype

Des paresseux nostalgiques ?

Une idée reçue partagée par de nombreux Européens sur les pays d’Europe du Sud et qui s’applique également au Portugal est le stéréotype d’être paresseux. Cela vient souvent en lien avec le climat ensoleillé de la Méditerranée et de l’habitude culturelle de faire une sieste l’après-midi. Le Portugal est souvent associé à une météo clémente et des plages ensoleillées, ce qui expliquerait sans doute l’image de portugais oisifs et nonchalants. Certains mets (en particulier le poisson) et le vin (Porto) directement associés au pays renforcent également cette image et cette perception d’un mode de vie simple. La musique Fado en particulier contribue à raffermir le stéréotype d’un Portugal un peu triste et nostalgique. A cet égard, la langue portugaise dispose même d’un mot intraduisible, “saudade”, qui signifie à peu près “nostalgie” ou “mal du pays”.

Espagne

Spain - stereotype

Des machos alternant fiesta et siesta ?

L’Europe semble avoir une image assez précise de ce à quoi ressemblent les Espagnols: “une nation portée sur les fêtes, avec des femmes superbes qui ne peuvent pas aller à la corrida vêtus de minijupes de peur que leurs petits amis et maris (qui sont –évidemment– tellement machos) ne leur fasse une scène. Et puis, il y a bien sûr les siestes dans l’après-midi, et la fête la nuit” (The Guardian). On dit également des espagnols qu’ils sont bruyants, mais également paresseux avec un caractère passionné, voire irritable. Selon la journaliste Carmen Morán : “Du soleil, des plages, de la fiesta et du bruit: voilà ce que les Espagnoles échangent à l’étranger, grâce au tourisme, afin de panser ses plaies économiques”.

France

France - stereotype

Des grévistes arrogants mais bons amants ?

Il y a d’abord cette image dans le monde entier de Français portant des bérets en bicyclette dans de petits paniers en osiers bourrés de baguettes et de fromage. Ce stéréotype ne peut pas être plus éloigné de la réalité, car plus aucun français ne porte aujourd’hui de béret. D’autres stéréotypes décrivent le Français comme un être arrogant et plutôt désagréable. Certains historiens pensent qu’il s’agit ici du résultat d’une politique internationale de non-alignement menée par le général De Gaulle après la Seconde Guerre mondiale, qui a alimenté cette image d’arrogance bien française. Parmi d’autres stéréotypes, on retrouve également l’idée reçue du Français qui manque d’hygiène ou du Français toujours en grève (une tradition, néanmoins, qui est largement démentie par la faiblesse du syndicalisme français). Enfin, il y a naturellement le cliché du français-parfait amant.

Islande

Iceland - stereotype

Des beautés jamais à l’heure ?

Un des stéréotypes principaux à propos de l’Islande est en fait lié à sa taille : l’Islande a une très petite population (320.000 habitants mille). Par conséquent, les Européens pensent que sur l’île “tout le monde connaît tout le monde” ou que “tout le monde est de la même famille”. Les Européens associent également à l’Islande l’image d’un peuple d’une rare beauté. Les Islandais ont en effet intentionnellement développé l’image d’un pays où les hommes sont les plus forts au monde et les femmes les plus belles. D’autres font remarquer que les Islandais sont incapables d’être à l’heure à leur rendez-vous et qu’ils repoussent toujours à plus tard leurs décisions, qu’il s’agisse de la destination de leurs vacances ou la composition de leur dîner et ce, jusqu’au dernier moment possible. Selon l’écrivaine islandaise Alda Sigmundsdóttir: “cette réticence à se projeter dans le futur peut paraître épuisante, mais elle participe également beaucoup au dynamisme du pays. Les gens sont flexibles et, en effet, beaucoup se décide à la dernière minute, ce qui peut être une des raisons pourquoi les islandais récupèrent rapidement de crises économiques et de catastrophes naturelles”.

Irlande

Ireland - stereotypeDes catholiques roux portés sur l’alcool ?

Le premier stéréotype le plus cité sur l’Irlande est lié à son image d’une nation de buveurs excessifs. Les Irlandais sont également considérés comme très religieux, en raison de leur histoire catholique et de leur lutte pour l’émancipation. Les statistiques montrent toutefois que le nombre des athées est en constante hausse. On dit également des Irlandais qu’ils sont souvent de mauvaise humeur. Cela viendrait en fait de leur histoire marquée par une recherche constante pour le respect de leur autonomie, depuis l’époque des Celtes à celle de la lutte contre l’Angleterre. Enfin, les irlandais sont souvent dépeints dans les stéréotypes comme roux. L’image persistante d’Irlandais roux date très probablement du film populaire de 1952 “The Quiet Man” qui met en scène un irlandais roux et ajoute à l’image du pays un large éventail d’autres stéréotypes tout à fait inappropriés.

Royaume-Uni

United-Kingdom - stereotypeDes soûlards snobinards obnubilés par le statut social ?

According to The Guardian, “the European image of the Brit – either pukingly drunk football fan or snooty City gent, both living off past imperial glories, sullenly resenting being in Europe rather than ruling the world – is itself a cliché”. Other common beliefs about Great Britain is that British people are seen as being very polite, proper and sophisticated with a negative tendency towards being stiff, snobbish, unemotional or obsessed with class and status. Stereotypes also include the common assertion that it rains there a lot, the food is bad and is full of red telephone boxes and red double-decker busses, which are common (tourist) attractions. But there are also regional stereotypes about Scottish and Welsh people…

Norvège

Norway - stereotypeDes pêcheurs rustiques ou de riches protestants cultivés ?

Comme pour tous les autres pays scandinaves, la plupart des stéréotypes sur les Norvégiens viennent de leurs voisins directs, les Danois et les Suédois. Pour les scandinaves, la Norvège est un pays un peu arriéré peuplé de norvégiens un peu stupides. L’image standard du norvégien pour les suédois et danois est celle d’un mangeur de poisson rustique, patriote et peu sophistiqué avec des manières déplorables et des bottes boueuses, qui a récemment accédé à la prospérité du fait de sa rente pétrolière. Mais le reste de l’Europe n’a pas les mêmes stéréotypes sur les Norvégiens. Ils sont perçus comme de riches protestants, cultivés, rationnels quoique ennuyeux et bénéficiant d’un Etat Providence infaillible.

Suède

Sweden - stereotype

Des canons grands, blonds, minces mais un peu ennuyeux ?

Le premier stéréotype européen assez répandu associé au peuple suédois est celui d’être très grand, mince, beau et blond aux yeux bleus. Le pays est également considéré comme très progressiste, féministe et libérale avec une bonne protection sociale. Sur l’égalité des sexes, la Suède est en particulier considérée comme le pays où les femmes peuvent facilement faire une carrière et avoir des enfants. Les voisins scandinaves de la Suède ont également des stéréotypes spécifiques, dont celui du Suédois en permanence ivre. En Suède, il faut avoir 20 ans pour acheter de l’alcool, par exemple, ce qui est beaucoup plus que la limite d’âge de 16 ans au Danemark (récemment passée à 13). De nombreux jeunes Suédois font donc souvent la traversée vers le Danemark pour acheter de l’alcool et se soûler en des temps records (notamment sur le ferry). Parmi les autres stéréotypes, on retrouve l’image de Suédois parfois arrogants, désagréables, un peu ennuyeux et un peu raciste. Enfin il y a le cliché du Suédois dépressif. Selon l’idée reçue, ce serait dû aux hivers particulièrement froids et sombres qui influenceraient l’humeur des Suédois.

Finlande

Finlande - stereotype

Des buveurs de vodka déprimés et apathiques ?

Les Européens ont en général peu de stéréotypes sur la Finlande. Le stéréotype le plus commun sur les finlandais est peut-être celui qui les dépeint comme grossiers, introvertis et incapables de montrer leurs émotions. Il est vrai que la culture finlandaise est particulièrement imprégnée de l’importance de “ne pas exagérer”. Beaucoup de cultures mettent l’accent sur la verbalité, le dialogue, l’échange, ce qui ne semble pas intéresser les Finlandais, ce que certains considèrent donc comme désagréable. Pour de nombreuses langues, l’intonation lente et le phrasé de la langue finnoise sonne triste ou grossier. Certains trouvent que la langue finnoise donne l’impression que les Finlandais jurent tout le temps. Un autre cliché décrit les Finlandais comme de grands buveurs de vodka, arborant de vieille moustache et vêtus de mauvais goût, vivant dans les bois et partageant son temps libre entre la chasse à l’ours et d’interminables sessions de sauna où ils se frappent avec des branches de bouleau. D’autres décrivent les Finlandais comme très déprimés, habitant à vie dans la cave de leurs parents où ils écoutent du black metal et jouent à des jeux en ligne toute la journée. Dans le meilleur des stéréotypes, la Finlande est considérée comme une société riche et progressive avec un système de protection sociale enviable.

Danemark

Denmark - stereotype

Des écologistes digne de confiance mais réservés ?

Il n’y a pas tellement de stéréotypes sur les Danois en Europe, peut-être parce que c’est un petit pays associé aux pays scandinaves. On dit souvent des Danois qu’ils ont une grande qualité de vie, sont serviables, très ponctuels et font naturellement confiance aux gens. Bien qu’ils paraissent un peu réservés au début, les Danois sont considérés comme étant ouvert d’esprit, facile à vivre et toujours de bonne humeur. Ailleurs, cependant, une image commune dépeint les Danois comme des gens se plaignant toujours sur tout, et en particulier de la météo. Et comme leurs voisins scandinaves, ils ont l’image de grands soulards.

Pays-Bas

Netherlands - stereotypeDes homosexuels libéraux shootés à vélo ?

Le premier stéréotype le plus répandu sur Pays-Bas décrit le Néerlandais comme grand, blond aux yeux bleus. C’est assez faux, mais le stéréotype reste. En raison de la politique néerlandaise de légalisation du cannabis, les Néerlandais sont également dépeints comme shootés en permanence. Les Pays-Bas étant le premier pays au monde à autoriser le mariage homosexuel en 2001, Amsterdam est parfois considérée officieusement comme la capitale gay de l’Europe, et les Européens ont tendance à considérer qu’au moins la moitié de la population néerlandaise est gay. Une autre idée reçue répandue à propos des Pays-Bas est de considérer les hollandais comme radins. Il doit bien y avoir une raison pour que les anglais au moment de partager l’addition au restaurant utilisent l’expression “Going Dutch” ! Il est vrai que de nombreux Néerlandais gardent une relation particulière à l’argent et l’on considère normal aux Pays-Bas que les hommes n’offrent pas la boisson à leur dulcinée lors de rendez-vous amoureux. Enfin, les Européens considèrent que chaque Néerlandais possède au moins une douzaine de vélos. Mais est-ce là vraiment un cliché, dans un pays où il y a plus de vélos que d’habitants ?

Belgique

Belgium - stereotypeDes amoureux de la bière et des frites au système politique chaotique ?

Les belges font l’objet de nombreuses blagues et clichés en Europe, et notamment de la part des Français et des Hollandais, avec lesquels ils partagent les mêmes langues. Leurs voisins les présentent comme des mangeurs invétérés de frites, de moules, de chocolat et de gaufres, des inconditionnels de la bière et des amateurs de bandes dessinées. Les Belges sont aussi réputés pour leur système politique chaotique, difficile à comprendre en raison notamment de la lutte continuelle entre la Flandre et la Wallonie ou entre les Communautés flamande et française. Les deux parties flamandes et wallonnes ont même tendance à avoir des stéréotypes l’une sur l’autre: les Francophones sont dépeints comme incapables de parler plusieurs langues, fans de football un peu lourdaud et paresseux, tandis que les Flamands sont perçus comme travailleurs, bilingues et ambitieux. Mais sans doute le plus drôle avec les stéréotypes sur les Belges est le fait qu’eux-mêmes aiment alimenter les clichés et surjouer l’image qu’on leur prête.

Allemagne

Germany - stereotype

Des travailleurs acharnés et sans humour amateurs de belles voitures ?

Contrairement à la croyance populaire, tous les hommes allemands ne se promènent pas en ville en Lederhosen (culotte de peau). Mais cette image populaire reste bien ancrée dans l’esprit des Européens. Selon The Guardian, les Allemands sont souvent dépeints comme travailleurs, efficaces et disciplinées, mais aussi un peu raide et sans humour. Le journaliste allemand Rainer Erlinger opine : “En effet, Angela Merkel est un peu plus rigide et formelle que Silvio Berlusconi, mais cela pourrait bien s’inverser dans l’autre sens si l’on compare à Mario Monti. Apparemment, les Allemands ne pensent pas qu’il est important de pouvoir rire de ses politiciens – du moins pas en dehors des programmes satiriques ou du carnaval. Si les Allemands ont un sens de l’humour, peut-être qu’il faudrait l’indiquer clairement dans le calendrier !” Un autre stéréotype partagé par beaucoup d’Européens concerne la langue que l’on considère souvent sévère et peu romantique.

Suisse

Switzerland - stereotype

Des montagnards ponctuels, réservés et individualistes ?

La Suisse a beau être au milieu de l’Europe, il y a toujours eu beaucoup de stéréotypes sur ses habitants. La première image que les Européens partagent sur les Suisses a trait à leur caractère assez réservé et pas très sociable. En Suisse, l’idée d’entamer une conversation avec un étranger semble être contre nature, même s’il y a des variations régionales. Un autre stéréotype assez répandu représente le peuple suisse comme obsédé par la ponctualité. L’obsession de la ponctualité a quelque chose à voir avec l’horlogerie, qui est une industrie traditionnelle suisse. Il y a aussi évidement le secteur bancaire suisse qui fournit aux Européens de bonnes raisons de dépeindre leur voisin suisse comme économe et secret. Il est vrai, en effet, que la Suisse gère un tiers des fonds offshore du monde. Enfin, certains clichés dépeignent les Suisses comme individualistes et n’aimant pas s’impliquer dans les problèmes des autres. Le dicton suisse ne dit-il pas d’ailleurs qu’il faut “laver son linge sale en famille…”

Italie

Italy - stereotypeDes fous de football et de mode ultra bavards ?

Selon The Guardian, les Européens disent des Italiens qu’ils sont bavards, et de mauvaise écoute, uniquement intéressés par le son de leur propre voix. Il est également dit des Italiens qu’ils sont généralement beaux, complètement fous de mode, addicts de football et qu’ils ne paient pas leurs impôts. Un autre cliché partagé en Europe sur les Italiens les dépeint comme ayant une culture du café incroyable, aimant la pizza et les pâtes comme des plats presque sacrés. Il est aussi communément dit que les Italiens disent souvent: “Mamma Mia!” ou “va fan culo!” (traduction ?) et que la Mamma italienne est celle qui, en vérité, fait la loi. Qui pourrait vraiment y croire ? Enfin, un stéréotype plutôt usuel et assez drôle, bien que complètement faux, représente la plupart des hommes italiens en plombiers à tête d’olive qui passent leur journée de travail à sauter sur des tortues, manger des champignons, et courir après des princesses…

Autriche

Austria - stereotypeDes travailleurs sans humour en Lederhose?

Les stéréotypes sur les Autrichiens sont pleins de folklore. Les Européens les représentent souvent comme vêtus d’un “Dirndl” ou d’un “Lederhose”. Si, en effet, les touristes peuvent découvrir ces vêtements traditionnels lors des fêtes de la bière ou lors d’occasions spéciales en été, il est bien sûr faux de penser que les Autrichiens en portent tout le temps. En ce qui concerne leurs caractéristiques nationales, les Européens ont tendance à dépeindre les Autrichiens comme blonds, sérieux, impassibles, travailleurs et manquant cruellement de sens de l’humour. Ils diraient ainsi que la plupart des Autrichiens sont passionnés de sports d’hiver et en assez bonne santé financièrement. Un autre aspect important que les Européens remarquent de l’esprit autrichien est la priorité qu’ils donnent à la vie domestique. Les Autrichiens aimeraient construire, réparer, agrandir, rénover, remettre en état et moderniser leur maison. Ils aimeraient aussi particulièrement le jardinage et passeraient des heures dans les magasins de jardinage. La maison et les jardins y seraient des espaces sociaux importants pour les dîners, les barbecues ou parfois juste les plateaux télé entre amis.

République Tchèque

Czech Republic - stereotypeDe jolies femmes et des buveurs d’absinthe ?

Les Européens n’ont pas beaucoup de stéréotypes sur ce petit pays d’Europe centrale. La première image associée à la République tchèque serait peut-être celle de la Skoda, cette voiture célèbre produite dans le pays. La République tchèque est également connue pour être la patrie du cristal et de son style Art Nouveau. En ce qui concerne les caractéristiques de ses habitants, les Européens considèrent souvent que les femmes tchèques sont très belles que les hommes portent tous des moustaches. Ils pensent que les Tchèques adorent tous la bière et boivent régulièrement de l’absinthe. Ils mangeraient aussi beaucoup de boulettes de viande et utiliseraient en permanence leur téléphone portable. Enfin, certains voient la République tchèque comme une nation d’artistes, avec de nombreux écrivains célébrés à travers le monde.

Slovaquie

Slovakia - stereotype

De grands buveurs toujours de mauvaise humeur ?

Le stéréotype le plus commun associé à la Slovaquie n’en est peut-être pas un véritablement : les Européens ont souvent tendance à croire encore que la Tchécoslovaquie est toujours un seul pays. Un autre stéréotype associé aux Slovaques est celui d’être irritable, souvent de mauvaise humeur et facilement offensé. On dit de leur humour qu’il est sombre et sadique, et que le Slovaque est un peu lent d’esprit, pas très bavard, un peu sexiste et pas très amical avec les inconnus. Les Slovaques sont aussi souvent représentés comme étant de grands buveurs (que ce soit de la Borovicka, de la Slivovica, ou tout autre alcool local particulièrement fort). Les filles slovaques sont souvent considérés comme très jolies.

Pologne

Poland - stereotype

Des catholiques zélés buveurs de vodka ?

Selon The Guardian, les Européens ont quelques stéréotypes tenaces sur la Pologne. Un des plus significatifs est lié à la religion, où l’on dépeint la plupart du temps les Polonais comme des catholiques convaincus. On peut noter que ce stéréotype est assez vrai, une enquête réalisée en Novembre 2011 montrant que 95% des Polonais se déclarent catholiques, pour 92% disant croire en Dieu. Toutefois, selon Adam Leszczynski, journaliste polonais, les Polonais sont catholiques mais pas vraiment influencé par ce que dit l’Eglise. Un autre stéréotype est lié à l’alcool: les Polonais sont dépeints comme de grands buveurs. S’il est vrai que le Polonais boit en moyenne 13,3 litres d’alcool par an et sont de facto de plus grands buveurs que les Allemands (12,8 litres), ils boivent cependant presque la même quantité que l’anglais (13,4 litres), et moins que les Irlandais (14,4 litres). Mais évidement, le stéréotype doit beaucoup à la réputation sulfureuse de la vodka …

Lituanie

Lithuania - stereotype

Des villageois arriérés pseudo-russes ?

Les stéréotypes sur la Lituanie sont plutôt liés à un manque de connaissances sur le pays. Le stéréotype le plus commun serait que pour certains Européens (ignorants), la Lituanie fait partie de la Russie. Ces gens ont parfois tendance à penser que les Lituaniens n’ont pas leur propre langue et n’ont jamais créé quoi que ce soit, ce qui n’est pas surprenant, car la Lituanie, de l’avis de beaucoup, n’existait pas avant que l’URSS ne disparaisse. En outre, selon des Lituaniens, parmi les premières questions qu’ils entendent lorsqu’un étranger visite leur pays, il y a la fameuse “Avez-vous des téléviseurs en Lituanie?” ou encore la non moins irritante : “Combien de personnes vivent dans votre village ?” ou “Avez-vous un cheval?” si ce n’est, encore plus étonnant : “Pouvez-vous me dire quelque chose en polonais?”. Enfin, le stéréotype que l’on retrouve dans de nombreux pays d’Europe du Nord selon lequel les gens boivent des quantités folles de vodka peut aussi être entendu à la Lituanie.

Lettonie

Latvia - stereotype

Des mangeurs de poisson à six orteils ?

Les Européens en général ne font pas beaucoup de différence entre la Lettonie et ses voisins baltes directs, et par conséquent ils n’ont pas un stéréotype particulier pour les Lettons. Mais les Estoniens, eux, en ont quelques uns sur eux ! Et c’est d’autant plus drôle, tenez-vous bien ! Pour les Estoniens, un stéréotype en forme de blague dit des Lettons qu’ils ont… 6 doigts de pied ! Il n’y a pas une raison précise derrière ce cliché amusant, mais bien sûr, personne ne le prend au sérieux ! Sinon, les Estoniens décrivent la Lettonie comme voisin historique et membre des pays baltes. En particulier, ils représentent la Lettonie comme une terre sans île et avec de mauvaises routes. Ils voient les Lettons comme de gros mangeurs de poisson, mais les considèrent aussi comme des cousins proches.

Estonie

Estonia - stereotype

Des inventeurs sexy disposant d’un système médical avancé ?

En tant que pays balte, les Européens n’ont pas beaucoup de stéréotypes sur les Estoniens. On dit des femmes estoniennes qu’elles sont particulièrement belles avec des cheveux blonds clairs et que leur économie est la plus avancée des pays baltes. Les Lettons et les Lituaniens ont évidemment tendance à avoir plus de stéréotypes sur les Estoniens. Ils représentent les Estoniens comme particulièrement lents, mais déterminés et rationnels. Ils sont censés être particulièrement brillants pour les affaires et en particulier dans l’industrie des nouvelles technologies. Les Lettons sont parfois jaloux de leur système social et médical, ainsi que de leurs infrastructures de loisirs connus notamment pour leurs spas. À cet égard, ils sont parfois perçus comme un prolongement de la Scandinavie dans les pays Baltes.

Biélorussie

Belarus - stereotypeDes Soviétiques apathiques amateurs de pommes de terre ?

Peut-être à cause de son nom, ou le fait que le pays est géographiquement et culturellement fermé sur lui même, mais la Biélorussie est le plus souvent associée à des stéréotypes se référant à la Russie. Les Européens ont alors tendance à penser que les Biélorusses sont particulièrement froids, sans émotion et hostiles. D’autres stéréotypes décrivent les Biélorusses comme des gens très réservés, un peu comme des slaves Scandinaves. Un autre cliché est qu’ils glorifient en permanence leur résistance passée contre les nazis. Mais les Européens pensent souvent que le pays est rempli de bâtiments construits en bloc comme à l’époque soviétique. Étant donné que la Biélorussie est la dernière dictature restante en Europe, les Européens ont tendance à voir les Biélorusses comme des prisonniers sans liberté et manquant cruellement de divertissements. On dit aussi d’eux qu’ils mangent beaucoup de pommes de terre.

Ukraine

Ukraine - stereotypeDes russophones pauvres et radioactifs ?

L’Ukraine est un pays d’histoire et de traditions exceptionnelles, mais peu d’Européens ont déjà visité le pays et en connaissent beaucoup à son sujet. En dépit d’un stéréotype tenace, l’Ukraine ne fait pas partie de la Russie et les Ukrainiens ne parlent pas le russe. L’Ukraine a fait parti de l’Union soviétique, qui comprenait également la Russie, mais depuis le 24 Août 1991, elle est un pays indépendant. Depuis la catastrophe de Tchernobyl, les légumes et les fruits ukrainiens sont perçus comme dangereux et non comestibles. Il est également dit que les Ukrainiens n’aiment pas les étrangers, sont sombres et cherchent toujours querelle. Un cliché commun est également de penser qu’il neige toute l’année en Ukraine. Les Européens se représentent les femmes en Ukraine comme magnifiques mais également plutôt rusées. Enfin, il est dit que les Ukrainiens adorent le salo, qui est un plat à base de graisse de porc. Si la vodka y est aussi populaire notamment lors des fêtes et pour accueillir des visiteurs, beaucoup d’Ukrainiens lui préfèrent le horilka.

Moldavie

Moldova - stereotypeDes buveurs de vin et de belles femmes pauvres ?

Parmi les stéréotypes européens sur les Moldaves, on retrouve souvent celui de la beauté de leur femme à la peau claire et aux cheveux noirs (bien que beaucoup de Moldaves ont aussi des cheveux blonds). On dit aussi qu’ils sont pauvres (et c’est statistiquement souvent le cas). Les femmes moldaves sont souvent perçues comme des victimes de trafic sexuel (le phénomène est encore fort) tentant d’échapper à des situations désespérées avec l’illusion de devenir danseuse, serveuse ou femme de ménage dans un pays occidental. La Moldavie est aussi décrite comme une société pleine d’enfants élevés par des grands-parents pendant que leurs parents travaillent hors du pays. Plus positivement, la Moldavie est aussi perçue comme un pays convivial, qui rassemble les gens autour de vins d’excellente qualité, d’énormes fêtes et des danses endiablées.

Roumanie

Romania - stereotypeDes vampires Roms russophones ?

Pour beaucoup d’étrangers, la Roumanie appelle son lot d’idées reçues. Le premier cliché associé à la Roumanie est celui du pays des vampires. Il n’y a évidemment pas de vampires en Transylvanie, où il n’y a d’ailleurs rien d’effrayant et où les habitants n’ont pas ce drôle d’accent que vous avez peut-être entendu dans les films hollywoodiens. Une autre idée préconçue répandue en Europe est de penser que la Roumanie parle le russe. Car le Roumain est une langue romane et si les citoyens roumains ont été forcés d’apprendre le russe à l’époque communiste, ce n’est pas le cas depuis 1990. Les Européens ont également tendance à penser que tous les Roumains sont Roms. Mais les Roms ne représentent que 2,5% des plus de 22 millions d’habitants de la Roumanie. Or, encore aujourd’hui, un nombre surprenant d’Européens semblent penser que les Roumains sont en fait la minorité. Ce qui ne veut pas dire pour autant que les Roms ne sont pas Roumains. Et enfin, un stéréotype commun en Europe, et un peu bête, et de confondre Bucarest, la capitale de la Roumanie, et Budapest, la capitale de la Hongrie. Certains touristes se trompent encore au moment de prendre leurs billets d’avion…

Hongrie

Hungary - stereotype

Des mal élevés férus de goulash ?

Les stéréotypes liés à la Hongrie sont toujours ambivalents. Une phrase amusante que l’on peut entendre souvent dans les pays de l’Europe de l’Est dit: “Si un Hongrois passe après vous par une porte d’entrée tournante, il sortira avant vous”. Cela sous-entend que certains hongrois ont tendance à montrer un comportement intrusif et insistant, en particulier à l’étranger. Cela signifie aussi que les gens de ce pays trouveront toujours un moyen de s’en sortir sans payer trop d’attention aux bonnes manières et à certaines règles de bienséances. Un autre stéréotype représente les Hongrois comme des personnes égoïstes, qui ne coopèrent pas facilement et qui ont des opinions souvent contradictoires. On dit également des Hongrois qu’ils adorent leur langue : ils savent qu’il est difficile pour les étrangers de l’apprendre, mais ils apprécient lorsque des étrangers s’y essayent. Pour une meilleure intégration, essayez donc sur place de prononcer correctement les noms hongrois. On dit également des Hongrois qu’ils aiment se plaindre beaucoup et qu’ils sont plutôt pessimistes lorsqu’ils expriment une opinion. Enfin, évidement, les Européens pensent que les Hongrois mangent du goulasch tout le temps…

Slovénie

Slovenia - stereotypeDes Alpins bilingues et introvertis ?

Les Slovènes ont beaucoup de voisins et sont par conséquent soumis à de nombreux stéréotypes. Parfois perçu comme le premier ancien pays des Balkans qui a réussi à intégrer le mode de vie occidental et les principes de la société de consommation, la Slovénie est un mélange de beaucoup de nations et de cultures européennes. Les Slovènes ne se considèrent pas comme des Européens de l’Est ou des Balkans, mais plutôt comme une nation alpine. Dans les stéréotypes les plus courants, les Slovènes sont décrits comme un peu jaloux et égoïste. On dit également d’eux qu’ils se plaignent beaucoup, qu’ils sont mélancoliques et romantiques. Les Européens pensent d’eux qu’ils sont disciplinés et honnêtes, mais également très introvertis et froids comme des scandinaves tout en étant paradoxalement ouvert aux étrangers. Ils sont connus pour être bon à l’apprentissage des langues (dans un pays où la plupart des gens parlent au moins 1 ou 2 langues étrangères). Enfin, on dit des Slovènes qu’ils vivent et demeurent souvent dans la même maison ou le même appartement à partir du moment où ils se marient et jusqu’à ce qu’ils meurent. Cela expliquerait peut-être pourquoi ils mettent beaucoup d’efforts à embellir leur maison et leur terrain, avec des fleurs sur les fenêtres et des couleurs vives pour les murs.

Croatie

Croatia - stereotypeDes patriotes bavards, bruyants et querelleurs?

Intégrée dans la péninsule balkanique, la Croatie est souvent décrite comme une nation de bavards et de joyeux lurons, mais aussi de personnes bruyantes, grossières et parfois querelleuses. Ce stéréotype vient probablement du fait que les pays d’Europe occidentale les ont vus comme des “barbares” tout au long de leur histoire, qui ont parfois été à la traîne des grands courants de modernisation. Depuis l’indépendance croate en 1991, ses voisins perçoivent les Croates comme des nationalistes ou, en tout cas, de grands patriotes. Si, en général, les Croates ne se sentent pas supérieurs aux autres pays, ils peuvent avoir tendance à exprimer leur patriotisme plus que les autres nations européennes.

Bosnie-Herzégovine

Bosnia - stereotypeDes musulmans blancs fervents pro-américains ?

Un stéréotype amusant est de dire que si un Bosnien est grand et blond, c’est qu’il vient certainement des montagnes. C’est en fait un stéréotype bosniaque sur eux-mêmes, et c’est évidemment davantage une blague que quelque chose auquel tout le monde croit vraiment. Certaines personnes disent que les Bosniaques quittent leurs chaussures devant leur porte d’entrée, ont toujours un appartement plein de fleurs artificielles et de fontaines gravées… Toutes les femmes y auraient leurs cheveux teints en rouge pour avoir un look branché et tous les hommes y porteraient des pantalons Adidas. Les Bosniaques sont souvent considérés par les Européens comme des musulmans blancs, qui soutiennent inconditionnellement les Américains et les Turcs. Quarante pour cent de la population du pays est en fait musulman; le reste de la population a des origines chrétiennes et juives. A titre de comparaison, il y a à Paris, plus de musulmans que dans l’ensemble du territoire de la Bosnie-Herzégovine. Enfin, de rares Européens continuent à imaginer la Bosnie comme un pays en guerre, des suites du conflit meurtrier des années 1990.

Bulgarie

Bulgaria - stereotypeDes machos misogynes mangeurs de fromage de chèvre ?

Les Européens n’ont pas une perception claire des Bulgares, ils sont la plupart du temps considérés comme des slaves orthodoxes. Selon le blogueur Marcus Pessoa, “Alors que la plupart des européens seraient d’accord pour dire que les femmes bulgares ont la réputation d’être sexy, étrangement peu de femmes européennes disent la même chose des hommes de l’Est. C’est un peu injuste, mais cela vient certainement du stéréotype de l’homme des Balkans dépeint comme misogyne, macho, agressif, construit comme un camion, et à peu près aussi sensible qu’une brique.” Il poursuit en disant “comme beaucoup d’hommes de l’Est, les bulgares peuvent être possessifs et jaloux, mais ils peuvent aussi se révéler être des personnes sensibles, de bonne humeur, et extrêmement fidèles”. On dit également des Bulgares qu’ils vivent exclusivement de tomates, de concombres et de fromages de chèvre. Leurs traditions sont réputées être très colorées. Par ailleurs, dans les stéréotypes de leurs voisins directs les Roumains, les Bulgares sont dépeints comme des voleurs.

Serbie

Serbia - stereotypeDes coureurs de jupons superstitieux et paresseux ?

Il y a en Europe une tendance à considérer les Serbes comme des personnes ayant peu ou pas de motivation pour travailler et qui ne cherchent pas à améliorer leurs conditions de vie. En outre, un préjugé tenace sur les Serbes est qu’ils n’auraient aucune compétence organisationnelle et aucun sens des affaires. Les Européens se souviennent encore de la guerre des Balkans dans les années 1990 et se représentent parfois encore les Serbes comme un peuple belliqueux. Curieusement, il y a encore un stéréotype en cours décrivant les hommes serbes comme des coureurs de jupons. Selon un blogueur serbe, il y a certes quelque chose de vrai à propos de la mentalité et de l’éducation de certains hommes serbes qui les rendent infidèles vis-à-vis de leur petite amie ou épouse, mais l’adultère existe partout, dans toutes les cultures, et tous les hommes serbes ne sont pas des coureurs de jupons. Un autre stéréotype décrit le Serbe comme superstitieux. Enfin, comme pour beaucoup d’autres pays, certains voient les Serbes comme de grands buveurs, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes.

Dessin par Deviantart Ana-Marija ©

Macédoine

Macedonia - stereotypeDes ennemis permanents des Grecs ?

Ce petit pays des Balkans n’a pas beaucoup de stéréotypes en provenance des pays d’Europe occidentale. La Macédoine est souvent perçue comme un beau pays et une destination idéale pour le voyage. Les Grecs et les Bulgares, au contraire, ont tendance à avoir beaucoup de stéréotypes sur la Macédoine, mais c’est plus pour des raisons politiques que culturelles. Les Grecs sont en particulier préoccupés par les ambitions expansionnistes des Macédoniens – en particulier la région du nord de la Grèce également connue sous le nom Macédoine. Evidement, outre la petite armée macédonienne qui aurait peine à faire tressaillir Athènes, la Macédoine n’aurait aucune chance d’obtenir un soutien international pour envahir un Etat membre de l’UE. Les craintes sur l’irrédentisme sont une tactique de diversion – les stéréotypes sont ici purement symboliques et historiques.

Albanie

Albania - stereotypeDe gros fumeurs amateurs de piments ?

Les stéréotypes issus de la création d’un Etat albanais indépendant, et les stéréotypes qui se sont formées à la suite d’immigrations massives en provenance de l’Albanie et du Kosovo dans les années 1980 et 90, sont encore considérés par de nombreux auteurs comme Albanophobes et anti- albanais. Pour certains, les Albanais sont des voleurs, pour d’autres, ils sont des gens pauvres qui vivent de rien. Pour leurs voisins directs des Balkans, les Albanais sont considérés comme des patriotes, qui adorent particulièrement le football et pratiquent la danse, à n’importe quel âge. On dit d’eux qu’ils adorent les Croates, les Slovènes et en particulier les Italiens, où certains vont jusqu’à dire qu’ils en savent plus sur l’Italie que les Italiens eux-mêmes. Par opposition, on dit des Albanais qu’ils n’aiment pas du tout les Grecs et les Serbes. Parmi les nombreux stéréotypes, on retrouve le préjugé selon lequel ils sont très traditionnels, très famille, qu’ils commencent à fumer très jeune, qu’ils portent des armes, qu’ils mangent des piments chaque jour et boivent beaucoup de thé. Enfin, la plupart d’entre eux se disent musulmans même s’ils critiquent beaucoup les autres pays à majorité musulmane.

Grèce

Greece - stereotypeDes commères homosexuelles poilues et fauchées ?

Après la crise de 2008, les Européens ont développé beaucoup de stéréotypes sur la Grèce liés en particulier à leur situation économique. Or, le premier stéréotype qui peut être mentionné par les Européens sur les Grecs serait qu’ils n’ont plus d’argent. Mis à part les problèmes économiques, il y avait même avant la crise un certain nombre de stéréotypes associés aux Grecs, le premier étant celui de les dépeindre comme très poilus. Si les Grecs ne sont en réalité pas plus poilus que toute autre nation, ce stéréotype n’en est pas moins bien tenace et inexplicable. D’autres stéréotypes représentent les Grecs comme bruyants, insouciants, bavards et fumeurs. Du fait de l’héritage de la Grèce antique et la présence d’une forte communauté gay visible sur certaines îles grecques, le Grec est également souvent représenté comme homosexuel. Et en ce qui concerne la famille, les Grecs (tout comme les Italiens) sont souvent moqués pour leur relation prétendue forte avec leur mère.

Turquie

Turkey - stereotype

Des musulmans machos conduisant des Mercedes ?

Les Européens ont tendance à avoir beaucoup de stéréotypes associés au peuple turc, certains d’entre eux sont originaires de l’Empire ottoman et de ses relations tendues avec le reste de l’Europe. Le premier stéréotype associé à la Turquie est ainsi la perception erronée que l’ensemble de la population turque est musulman, que la Turquie est gouvernée par la Sharia (la loi islamique) et que toutes les femmes portent un voile. Le Turc stéréotypé est souvent représenté comme ayant une famille nombreuse. L’héritage de l’histoire représente parfois encore aujourd’hui les turcs comme primitifs et collectivistes, incultes et barbares. On dit des Turcs qu’ils ont une société patriarcale où les femmes sont obligées d’écouter leurs maris. Certains stéréotypes dépeignent les hommes turcs comme des machos. Ils sont souvent considérés comme bons en affaires, mais avec une obsession pour la possession de Mercedes ou de BMW. Un cliché tenace est de considérer qu’ils mangent des kebabs tout le temps. Tous ces stéréotypes sont toutefois influencés par des idées reçues venant d’une méconnaissance du pays et la peur irrationnelle de voir la Turquie intégrer l’UE.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être Blagues européennes, les Superstitions européennes, les Traditions européennes étranges et les Super-héros européens.

Mini - European jokes  Mini - European superstitions  Mini - Weird Traditions  mini - European Superheroes

Copyright 2012. Europeisnotdead. All Rights Reserved.

Save