Hymnes nationaux européens

“L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble: elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait.”

Robert Schuman

European National Anthems - illustrationLes hymnes nationaux accédèrent à la notoriété en Europe au cours du 19ème siècle, même si certains sont beaucoup plus vieux. Pour le meilleur ou pour le pire, les hymnes nationaux ont accompagnés les pays européens pendant les moments les plus brillants de leur récit national, et malheureusement aussi les périodes les plus nationalistes de l’histoire du continent. Les hymnes nationaux sont riches en surprises et leçons. Saviez-vous par exemple que le plus ancien hymne national au monde est le Wilhelmus, l’hymne hollandais, écrit entre 1568 et 1572 pendant la révolte néerlandaise ? Saviez-vous aussi que les deux hymnes espagnols et bosniaque font partis des rares hymnes nationaux au monde à ne pas avoir de paroles ? Avez-vous remarqué que God Save the Queen / God Save the King, l’hymne national du Royaume-Uni s’adapte en fonction du genre de son  monarque ? Saviez-vous que le Danemark a deux hymnes différents, Der er et yndigt land et Kong Christian stod ved højen mast ? Vous trouverez ci-dessous la compilation de tous les hymnes nationaux européens. Vous pouvez écouter les hymnes et lire leurs paroles en cliquant sur les images d’accompagnement.

Portugal

Portugal - Anthem - A PortuguesaA Portuguesa

A Portuguesa a été composée par les républicains portugais à la fin du 19ème siècle, bouleversés par l’ultimatum britannique fait au Portugal en ce qui concerne l’Afrique. Devenue extrêmement populaire au cours des protestations contre la monarchie, A Portuguesa pouvait être entendue partout. Le chant véhicule encore l’intention originale. En 1956, l’émergence de variantes de l’hymne a forcé le gouvernement à créer un comité dont le but a été de définir une version officielle. Le 16 Juillet 1957, la version encore en cours aujourd’hui a été définitement adoptée.

Espagne

Spain - Anthem - Marcha RealMarcha Real

La Marcha Real est l’un des quatre seuls hymnes nationaux au monde avec ceux de la Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, et de Saint-Marin à ne pas avoir de paroles officielles. L’hymne est apparu dans un livre de mélodies pour clairons militaires datant de 1761, connu sous le nom de Marcha Granadera. En 1770, le roi Carlos III l’a déclaré “marche d’honneur” officielle, devenant ainsi la Marcha Real. L’origine de la mélodie est toujours un conflit d’historiens. Les chercheurs ont affirmé que son origine vient d’une autre région d’Europe hors de l’Espagne (supposément la France et l’Allemagne), étant donné que la mélodie n’est pas typique du folklore espagnol.

France

France - Anthem - La MarseillaiseLa Marseillaise

La Marseillaisel’hymne national français, a été composée en une nuit au cours de la Révolution française (Avril 24, 1792) par Claude-Joseph Rouget de Lisle, un officier du Génie et musicien amateur stationné à Strasbourg en 1792. Il a été joué lors d’un banquet patriotique à Marseille, et des copies imprimées ont été donnés aux forces révolutionnaires qui sont ensuite parties marcher sur Paris. Ils sont entrés dans Paris en chantant La Marseillaise, et c’est encore au son de ce chant qu’ils entrèrent aux Tuileries le 10 Août. Ironiquement, Rouget de Lisle était lui-même un royaliste et a refusé de prêter le serment d’allégeance à la nouvelle constitution.

Iceland

Iceland - Anthem - Ó Guð vors landsLofsöngur

L’hymne national de l’Islande, Lofsöngur, se traduit en français sobrement pas “L’Hymne” et est également connu sous le nom de Ó Guð vors lands(O, Dieu de notre terre”). Les paroles sont deMatthias Jochumsson et la musique de Sveinbjörn Sveinbjörnsson. L’hymne comprend trois strophes, mais seul la première est chantée. Les paroles sont davantage un hymne qu‘une ode patriotique, et en raison de la gamme étendue des notes, il est difficile pour beaucoup de gens de le chanter. Néanmoins, les Islandais ne considèrent pas cela comme un obstacle, même s’il existait autrefois bien d’autres odes patriotiques qui étaient plus faciles à chanter. Les Islandais vénèrent le travail de Matthias Jochumsson, et la chanson émouvante et solennelle est chère à leurs cœurs.

Irlande

Ireland - Anthem - Amhrán na bhFiannAmhrán na bhFiann

Lorsque l’Etat libre d’Irlande (Saorstát Éireann) a été créé en 1922, il n’y avait pas d’hymne national, et ce ne fut qu’en 1924 que le manque d’un hymne national a été mis en évidence. Il était à craindre que l’absence d’un hymne officiel donnerait aux unionistes une opportunité de persister avec God Save the King. Le chœur des Amhrán na bhFiann ou en anglais, le A Soldier’s Song était largement chanté officieusement par les nationalistes, si bien que le 12 Juillet 1926, le Conseil exécutif décida de l’adopter comme hymne national. Le premier projet, écrit à la main sur le papier d’un cahier, a été vendu aux enchères à Dublin en 2006 pour €760,000.

Royaume-Uni

United-Kingdom - Anthem - God Save the KingGod Save the Queen/King

L’hymne national britannique remonte au XVIIIe siècle. God Save The King (alternativement God Save The Queen, sous le règne d’une souveraine) était un chant patriotique qui a pour la première fois été chanté publiquement à Londres en 1745, avant de progressivement devenir l’hymne national au début du XIXe siècle. En septembre 1745, le jeune prétendant au trône britannique, le Prince Charles Edward Stuart, parvint à défaire l’armée du roi George II à Prestonpans, près d’Edimbourg. Dans un élan de ferveur patriotique après que les nouvelles de Prestonpans aient atteint Londres, le chef de la bande du Théâtre Royal, Drury Lane, arrangea God Save The King pour la jouer après une représentation.

Norvège

Norway - Anthem - Ja, vi elsker dette landetJa, vi elsker dette landet

La Norvège ne dispose pas d’un hymne national officiel, mais au cours des deux derniers siècle, un certain nombre de chants se sont imposés comme hymnes nationaux de facto. À certains moments de l’histoire norvégienne, plusieurs hymnes ont bénéficié simultanément de ce statut. Aujourd’hui, l’hymne Ja, vi elsker dette landet est l’hymne national le plus reconnu, mais jusqu’au début du 20e siècle, c’était Sønner av Norge qui occupait cette positionJa, vi elsker dette landet a été d’abord joué publiquement le 17 mai 1864 en lien avec le 50e anniversaire de la Constitution. En 2011, la chanson Mitt lille land était jouée dans toutes les cérémonies commémoratives suivant les attaques de 2011 en Norvège.

Suède

Sweden - Anthem - Sång till NordenDu gamla, Du fria

Du gamla, Du fria (Toi l’antique, toi le libre”) est l’hymne national de la Suède. Il était initialement intitulé Sång till Norden (“Chant du Nord”). Malgré une croyance largement répandue qu’il aurait été adopté comme hymne national en 1866, une telle reconnaissance n’a jamais officiellement eut lieu. Une sorte de reconnaissance officielle intervint quand le roi Oscar II se leva de sa chaise lorsque la chanson fut jouée en sa présence en 1893. L’hymne ne fait référence à aucun sentiment patriotique dans le texte de ses deux versets originaux, en raison de l‘esprit du Scandinavisme, particulièrement fort à l’époque de son écriture. Plus tard, plusieurs personnes ajoutèrent des versets supplémentaires pour augmenter l'”identité suédoise” du chant.

Finlande

Finland - Anthem - MaammeMaamme

Il n’y a aucune loi concernant l’hymne national officiel en Finlande, mais Maamme est fermement établi par convention. La mélodie a été composée par l’immigrant allemand Fredrik Pacius, avec des paroles (d’origine suédoises) par JL Runeberg. Il et a été joué pour la première fois le 13 mai 1848. Au fil des années, Maamme a été critiquée pour diverses raisons. La principale critique vient du fait que l’hymne national finlandais a été écrit en suédois et qu’un compositeur allemand est à l’origine de sa mélodie. Les puristes ont aussi suggéré que la qualité musicale de l’hymne est en fait assez pauvre. Certains font remarquer que la mélodie est en fait un réarrangement d’une chanson à boire allemande, Papst und Sultan.

Danemark

Denmark - Anthem - Kong Christian stod ved højen mastDer er et yndigt land / Kong Christian stod ved højen mast

Le Danemark est unique en ce qu’il est le seul pays au monde, avec la Nouvelle-Zélande, à avoir deux hymnes nationaux officielsDer er et yndigt land (traduit en français par “Il est un pays charmant) est l’hymne national civile du Danemark. Lors de sa première publication en 1819, l’hymne avait 12 versets mais aujourd’hui, il a été considérablement raccourcie. Les paroles ont été écrites en 1819 par Adam Oehlenschläger et portaient la devise en latin: Ille terrarum mihi praeter omnes angulus ridet (Horace: Ce coin de terre me souris entre tous“). Officiellement,  Kong Christian stod ved højen mast est à la fois l’hymne national et royal. Il a le même statut que Der er et yndigt land.

Pays-Bas

Netherlands - Anthem - Het WilhelmusHet Wilhelmus 

L’hymne national néerlandais est l’un des plus anciens hymnes au monde : la mélodie était connu bien avant 1572 en tant que composition des huguenots français intitulée Charles”,  les paroles sont quant-à elles apparues en 1626 dans une collection de chansons. Basé sur des chansons plus anciennes, le Wilhelmus prend la forme d’un acrostiche autour du nom de Guillaume d’Orange, le leader de la révolte hollandaise contre Philippe II d’Espagne. L’hymne est écrit à la première personne, comme si Guillaume parlait lui-même. Il a été affirmé que pendant la torture horrible de Balthazar Gérard (l’assassin de Guillaume d’Orange) en 1584, la chanson a été chantée par les gardes qui cherchaient à couvrir les cris de Gérard au moment où il était aspergé de graisse de porcs en ébullition.

Belgique

Belgique - Anthem - La-BrabançonneLa Brabançonne

Dans la langue française d’origine, le terme se réfère normalement au Brabant. Le nom initial de Brabançonne est maintenu sans traduction en français, néerlandais et allemand, avant de refléter à un stade ultérieur les trois langues officielles du pays. Selon la légende, l’hymne national belge a été écrit en Septembre 1830, pendant la Révolution belge, par un jeune révolutionnaire appelée Jenneval”, de son vrai nom Alexandre Dechez, qui a lu les paroles lors d’une réunion au café de l’Aigle d’Or. Les paroles originelles composées par Jenneval étaient à l’origine destinées à stigmatiser les pilleurs belges et à glorifier la sagesse du roi des Pays-Bas…

Luxembourg

Luxemburg - Anthem - Ons HeemechtOns Heemecht

Ons Heemecht qui signifie “Notre patrie” est l’hymne national du Luxembourg. Le texte est en luxembourgeois et a été écrit par Michel Lentz en 1859. La première et la dernière strophe de Ons Heemecht ont été adopté comme hymne national du Luxembourg en 1895. Si Ons Hemeecht est l’hymne national, l’hymne royal, ou plus exactement l’hymne grand-ducal de la Maison du Luxembourg est De Wilhelmus, qui doit pas être confondu avec Het Wilhelmus, l’hymne national des Pays-Bas. L’hymne a été récemment officiellement re-orthographié Ons Heemecht pour mettre à jour l’ancienne orthographe qui était Ons Hémécht.

Allemagne

Germany - Anthem - DeutschlandliedDeutschlandlied

Le Deutschlandlied (“Chant de l’Allemagne“) est l’hymne national de l’Allemagne depuis 1922, sauf en Allemagne de l’Est, où l’hymne était Auferstanden aus Ruinen (“Ressuscité des ruines“) de 1949 à 1990. Depuis la Seconde Guerre mondiale et la chute de l’Allemagne nazie, seule la troisième strophe est utilisé comme hymne. L’incipit de la strophe, Einigkeit und Recht und Freiheit (unité et justice et liberté“) est considéré comme la devise nationale officieuse de l’Allemagne. La mélodie de la Deutschlandlied vient de l’ancien hymne impérial autrichien Gott erhalte Franz den Kaiser (Dieu protège l’empereur François”) par Franz Joseph Haydn, qui a été joué la première fois le 12 Février, 1797.

Autriche

Austria - Anthem - Land der Berge, Land am StromeLand der Berge, Land am Strome

L’hymne national (Bundeshymne) de la Republik Österreich (République d’Autriche) a été officiellement adopté le 25 Février 1947, suite à un concours pour trouver un remplaçant à l’ancien hymne impérial de Haydn qui avait été accaparé par l’Allemagne en 1922 et avait désormais des connotations nazis. L’identité du compositeur de la mélodie n’est pas certaine, mais son origine remonte à 1791, quand elle a été composée pour la loge franc-maçonne à laquelle tant Wolfgang Amadeus Mozart que Johann Holzer (1753-1818) appartenaient. La théorie actuelle suggère que soit Mozart, soit Holzer était à l’origine de la mélodie.

Suisse

Switerland - Anthem - Cantique suisseSchweizerpsalm/Cantique suisse/Salmo svizzero/Psalm svizzer

Le mercredi 1er Août, l’hymne national suisse est chanté dans tout le pays, depuis les sommets des montagnes des Grisons jusqu’aux rives du lac Léman et dans une des quatre langues officielles du pays. L’hymne national suisse, connu sous le nom Schweizerpsalm, appelle les Suisses libres à se rassembler pour prier pour la protection et la bénédiction de Dieu sur son peuple et le pays. Ses origines remontent à avant la fondation de la Fédération actuelle Suisse en 1848 et sont le fruit du travail conjoint de deux hommes aux profils très différents : le prêtre catholique Alberik Zwyssig et Leonhard Widmer, un membre de l’Église réformée de Zurich.

Italie

Italy - Anthem - Il Canto degli ItalianiIl Canto degli Italiani

Il Canto degli Italiani (Le Chant des Italiens») est plus connu chez les Italiens sous le nom de Inno di Mameli, d’après l’auteur des paroles ou de Fratelli d’Italia, d’après sa ligne d’ouverture. Les paroles ont été écrites par un jeune étudiant génois appelé Goffredo Mameli en 1847 et mis en musique quelques mois plus tard par un autre Génois, Michele Novaro. Une autre histoire raconte qu’un soir, en 1847, des diplomates discutaient passionément des soulèvements de la journée dans la maison du consul américain. Poussé par un grand nombre d’invités du consul, Mameli improvisa quelques lignes sur place et écrivit plus tard le reste. L’hymne est devenu populaire au cours de la période turbulente du Risorgimento, conduisant à l’unification en 1861.

Malte

Malta - Anthem - L-Innu MaltiL-Innu Malti

L’Hymne maltaisest écrit sous la forme d’une prière à Dieu. À partir du milieu du XIXe siècle jusqu’au début des années 1930, Malte fit l’expérience d’une prise de conscience nationale. Il a été ressenti par beaucoup de penseurs que Malte devait avoir son propre hymne national. En 1850, Gan Anton Vassallo composa Innus Lil Malte, qui fut joué  pendant de nombreuses manifestations politiques maltaises. En 1922, le professeur Mro. Robert Samut composa une courte mélodie. L’hymne est joué tous les jours sur les médias, de même que lors de moments importants relevant des fonctions officielles du Président de Malte, du Premier ministre de Malte, et d’autres personnalités gouvernementales importantes

République tchèque

Czech Republic - Anthem - Kde domov můjKde domov můj?

Où est ma patrie ?est l’hymne national tchèque. La musique de l’hymne a été composée par F. Škroup, un des plus importants compositeurs revivalistes de la musique et de l’opéra en République tchèque. Les paroles viennent de la première strophe de l’opéra Fidlovačka, qui a été écrit par Tyl et joué en 1834. La chanson avait à l’origine deux versets, mais quand il est devenu la première partie de l’hymne tchécoslovaque de l’État après la libération du pays en 1918, un seul verset a été conservé. Lors de la dissolution de la Tchécoslovaquie, le 1er Janvier 1993, la chanson est devenue l’hymne de la nouvelle République tchèque, mais avec seulement le premier verset.

Slovaquie

Slovakia - Anthem - Nad Tatrou sa blýskaNad Tatrou sa blýska

Nad Tatrou sa blýska serait traduit en français par Au-dessus des monts Tatras brille l’éclair“. Il est l’hymne national de la Slovaquie et provient de l’activisme de l’Europe centrale du 19ème siècle. Ses principaux thèmes sont une tempête sur les montagnes Tatra qui symbolisaient le danger pour les Slovaques, et le désir de venir à bout de la menace. LAu-dessus des monts Tatras brille l’éclair a été écrit en 1844 durant les semaines d’agitations étudients contre les dénégations répétées de recours à la commission scolaire pour revenir sur le licenciement de Štúr. Il a été particulièrement populaire durant les insurrections de 1848-1849.

Pologne

Poland - Anthem - Mazurek DąbrowskiegoMazurek Dąbrowskiego

Le texte du Cantique des Légions polonaises en Italie, plus tard connu sous le nom de Mazurek Dąbrowskiego ou “La Pologne n’est pas encore morte” (tout comme l’Europe d’ailleurs!), a été écrit entre le 16 Juillet et 19 Juillet 1797, à Reggio nell’Emilia, en Lombardie. Son auteur était Józef Rufin Wybicki, descendant de la noblesse du clan Rogala, qui s’est instalé en Poméranie durant le 16ème siècle, qui a écrit la chanson pour célébrer le départ des légionnaires de Reggio. C’est en effet à cette occasion qu’elle a été chanté pour la première fois. Plusieurs semaines plus tard, lorsque Wybicki était à Milan et que Dąbrowski  se trouvait à Bologne avec ses légionnaires, un général écrivit : Les soldats ont pris votre chanson et nous la chantons souvent ensemble, avec le respect dû à son auteur.

Lituanie

Lithuania - Anthem - Tautiška giesmėTautiška giesmė

L’hymne national lituanien s’appelle simplement L’Hymne National“. Il a été composé en 1898 par Vincas Kudirka, l’un des héros de la renaissance nationale du pays et adopté en 1920. Il a ceci de remarquable que chaque verset suit une mélodie différente, si bien que l’hymne ne peut être raccourci (rogner l’hymne durant certains événements sportifs déclenche beaucoup de mécontentements). A noter, également, que la tradition veut que chaque lituanien chante l’hymne, le 6 Juillet, lors de la fête nationale de la Lituanie (le jour du couronnement du roi Mindaugas).

Lettonie

Latvia - Anthem - Dievs sveti LatvijuDievs, svētī Latviju! 

L’hymne national letton signifie “Dieu, bénis la Lettonie !“. La musique et les paroles ont été composées en 1873 par Kārlis Baumanis, un enseignant qui faisait partie du jeune mouvement nationaliste letton. Il a été spéculé que Baumanis aurait tout simplement emprunté une partie des paroles d’une chanson populaire qui était chanté sur l’air de God Save the Queen, avant de les modifier et de les mettre à sa propre sauce. Les paroles de Baumanis sont différentes de celles d’aujourd’hui : il utilisait le terme “Balte” en tant que synonyme interchangeable de Lettonie” et “Lettons, alors que “la Lettonie” n’était effectivement mentionné qu’au début du premier couplet.

Estonie

Estonia - Anthem - Mu isamaa mu onn ja roomMu isamaa, mu õnn ja rõõm

Mu isamaa, mu õnn ja rõõm signifie Ma patrie, mon bonheur et ma joie” et a été adopté comme hymne national de la République d’Estonie en 1920, et de nouveau en 1990. Les paroles ont été écrites par Johann Voldemar Jannsen et sont apposées à une mélodie composée en 1848 par Fredrik Pacius qui est également utilisée pour l’hymne national de la Finlande, Maamme. Entre 1956 et 1990, la République socialiste soviétique d’Estonie, partie intégrante de l’Union soviétique, avait un hymne différent. Bien que Mu isamaa, mu õnn ja rõõm était interdit sous le régime soviétique, les Estoniens pouvaient souvent l’entendre, étant donné que le diffuseur public finlandais YLE diffusait l’hymne national finlandais tous les soirs.

Biélorussie

Belarus - Anthem - Мы, беларусыМы, беларусы

Мы, беларусы ce qui signifie Nous les Biélorussesest le titre officieux de l’hymne national du Bélarus et la première ligne de ses paroles. Officiellement, My Bielaroussyest intitulé Hymne national de la République de Biélorussie”. L’hymne a été écrit à l’origine en 1955 pour une utilisation dans la République socialiste soviétique de Biélorussie. Après la dissolution de l’Union soviétique, la musique composée par Sakałoŭski a été maintenue et les paroles ont été rejetées. De nouvelles paroles, qui ont été écrites par Klimkovich et Uladzimir Karyzny, ont été adoptées par un décret présidentiel en 2002. Les paroles de l’hymne louent maintenant une Biélorussie amicale, honorant les batailles militaires passées et regardant vers l’avenir.

Ukraine

Ukraine - Anthem - Ще не вмерла УкраїнaЩе не вмерла Українa

Ще не вмерла Українa ou Shche ne vmerla Ukraina signifie en français L’Ukraine n’est pas encore morte”. Tout comme en Pologne et pour ce site ! La musique de l’hymne a été officiellement adoptée par la Verkhovna Rada de l’Ukraine le 15 Janvier, 1992. Les paroles contiennent la première strophe originale légèrement modifiée du poème patriotique écrit en 1862 par Pavlo Chubynsky, un ethnographe de premier plan de la région de la capitale ukrainienne, Kiev. L‘hymne ukrainien est devenu particulièrement populaire dans le sillage des protestations de la Révolution orange de 2004 et lors des manifestations de l’euromaïdan de 2013.

Roumanie

Romania - Anthem - Deşteaptă-te, româneDeşteaptă-te, române! 

Deşteaptă-te, române! (“Éveille-toi, Roumain !“) est l’hymne national de la Roumanie. Le texte a été écrit par Andrei Mureşanu et la musique par Anton Pann en 1848 sous le nom de Un răsunet (Un Echo”). Il a d’été chanté la première fois en 1848 à Râmnicu Vâlcea, et a été immédiatement acceptée comme hymne révolutionnaire et rebaptisé Deşteaptă-te, române! Comme la chanson contient un message de liberté et de patriotisme, il a été chanté lors de tous les grands conflits roumains, y compris la révolution anti-communiste de 1989. En 1990, il est devenu l’hymne national. Le 29 juillet, jour où l’hymne a été chanté pour la première fois, est désormais Jour de l’Hymne national(Ziua Imnului de national), une fête nationale en Roumanie.

Moldavie

Moldova - Anthem - Limba noastrăLimba noastră

Limba noastră qui veut dire “Notre langue” est depuis 1994 l’hymne national de la République de Moldavie. Pendant une courte période, avant que l’hymne officiel du pays ne soit trouvé, l’hymne national roumain Deşteaptă-te, române! était en vigueur. Les paroles ont été écrites par Alexei Mateevici (1888-1917), qui a contribué de manière significative à l’émancipation nationale de la Bessarabie. La musique de l’hymne a quant-à elle été composé par Alexandru Cristea (1890-1942). L’objectif de Limba Noastra, écrite dans un style romantique, est de glorifier la langue nationale. Il appelle les citoyen à remprendre l’usage de leur langue maternelle.

Hongrie

Hungary - Anthem - HymnusHimnusz

Himnusz signifie simplement en français “Hymne” et est une prière poétique musicale qui commence par la phrase Isten, áldd meg a magyart (“Dieu, bénis les Hongrois”) et a le statut d’hymne national officiel de la Hongrie. Il a été adopté en 1844 et la première strophe est chanté lors des cérémonies officielles. Les paroles de l’hymne hongrois sont inhabituels en ce qu’elles reflètent un plaidoyer direct à Dieu plutôt qu’une proclamation de la fierté nationale, la norme pour le genre. Cette référence à Dieu aboutit à ce que, pendant la période des règles communistes les plus fortes en Hongrie (de 1949 à 1956), l’hymne était joué, mais les paroles n’étaient jamais chanté. La station de radio publique Kossuth Rádió joue Himnusz dix minutes après minuit chaque jour.

Slovénie

Slovenia - Anthem - ZdravicaZdravljica

L’hymne national actuel de la Slovénie se compose d’une partie du poème Zdravljica (qui signifie A Toast” ou “je lève mon verre”), écrite par le poète slovène du 19ème siècle France Prešeren, et d’une mélodie composée par le compositeur slovène Stanko Premrl en 1905. Soulignant l’internationalisme, il était défini en 1994 comme hymne national par la Loi sur les symboles nationaux de la Slovénie. Cependant, avant même l’éclatement de la Yougoslavie, les paroles et la musique étaient déjà l’hymne de la République socialiste. Par conséquent, il était l’hymne de la République de Slovénie en tant que partie intégrante de la République socialiste fédérative de Yougoslavie de mars 1990 à juin 1991.

Croatie

Croatia - Anthem - Lijepa naša domovinoLijepa naša domovino

L’hymne national croate a été écrit par Antun Mihanovic, en 1835. Il a été d’abord imprimé dans le journal Danica sous le nom de Horvatska domovina. Par la suite, en 1891, il a été chanté pour la première fois en tant qu‘hymne national par l’Association économique Slavonie-Croatie à Zagreb sous le nom de Lijepa nasa. Entre 1918 et 1941, des segments de l’hymne national croate faisaient parties de l’hymne national du Royaume de Yougoslavie tout en étant en même temps l’hymne officieux des Croates. L’hymne a été confirmée par les constitutions de 1974 et de 1990, avec des paroles légèrement modifiés, et par la Loi relative aux armoiries, au drapeau et à l’hymne national de la République de Croatie.

Serbie

Serbia - Anthem - Bože pravdejBože pravde

L’hymne national de la Serbie est un chant cérémoniel du 19e siècle Bože pravde (“Dieu de  Justice”), composé par Davorin Jenko et avec les paroles par Jovan Djordjevic. Tout en étant l’hymne du Royaume de Serbie, il est parfois dénommé comme étant la “prière nationale serbe” et les paroles originales s’apparentaient à une pétition pour le roi serbe. Plusieurs dirigeants de la Serbie ont changé les paroles de l’hymne à leur convenance. Pendant le règne du prince Milan Ier de Serbie, les mots étaientDieu, sauve le Prince Milan(knez Milana Bože spasi), qui est devenu “sauve le Roi Milan” au moment où la Serbie est devenue un Royaume. L’hymne actuel utilise les paroles originales légèrement modifiées, affirmant que la Serbie n’est plus une monarchie.

Monténégro

Montenegro - Anthem - Oj, svijetla majska zoroOj, svijetla majska zoro

L’hymne national officiel du Monténégro est Oj, svijetla majska zoro (or Ој, свијетла мајска зоро) qui signifie en français Ô brillante aube de mai“. Il est adopté en 2004. Avant de devenir un hymne national, c’était une chanson populaire des Monténégrins, avec de nombreuses variantes de son texte. La plus ancienne date de la 2ème moitié du 19ème siècle, connue sous le nom de Ô brillante aube de l’héroïsme“, une chanson populaire folklorique monténégrine. Les paroles commencent par Ô brillante aube de mai / Ô notre mère, Montagne Noire / Nous sommes les fils de tes rochers / Et les gardiens de ton honneur

Bosnie-Herzégovine

Bosnia-Herzegovina - Anthem - Државна химна Босне и ХерцеговинеДржавна химна Босне и Херцеговине

Државна химна Босне и Херцеговине, l’hymne national de la Bosnie-Herzégovine” est l’un des quatre hymnes nationaux avec celui de l’Espagne, de Saint-Marin, et du Kosovo dans le monde à n’avoir pas de paroles officielles. L’hymne a été adoptée le 25 Juin 1999, par la promulgation de la loi sur l’hymne national de la Bosnie-Herzégovine, en remplacement de l’hymne précédent, Jedna si jedina, qui excluait les communautés serbes et croates du pays. Des paroles ont été écrites par Dušan Sestic et Benjamin Isovic. Elles ont été acceptées par une commission parlementaire en février 2009 mais la décision nécessite encore l’approbation des autorités bosniaques.

Albanie

Albania - Anthem - Himni i FlamuritHimni i Flamurit

Lorsque l’Albanie gagna sa première indépendance de l’Italie comme monarchie en 1912, l’hymne Hymni i Flamurit fut adopté, et maintenue jusqu’à nos jours, même durant sa période d’Etat marxiste communiste. Le titre original de l’hymne était Betimi mi flamur, ou “Le serment au drapeau. L’hymne a d’abord été publié comme un poème, Liri e Shqipërisë (Liberté de l’Albanie), dans le numéro du 21 avril 1912 d’un journal albanais publié à Sofia, en Bulgarie. Plus tard cette année, il est apparu dans un volume de poèmes recueillis par Drenova, sous le titre de Ëndra e lot (Des rêves et des larmes), qui a, lui, été publié à Bucarest. L’hymne officiel utilise uniquement les deux premières strophes du poème original.

Bulgarie

Bulgaria - Anthem - Мила РодиноМила Родино

Мила Родино (Mila Rodino) ou en français Chère patrie n’a été formellement adopté par la Bulgarie qu’en 1964, bien que les origines remontent bien avant cette époque. La première phrase dit : Fier le Vieux Balkan / À ses côtés le Danube bleuit / Le Soleil éclaire la plaine de Thrace /Au-dessus du Pirin il flamboie”. L’hymne est basée sur Gorda Stara Planina de Tsvetan Radoslavov, la musique qu’il a composée peu de temps avant d’aller combattre dans la guerre serbo-bulgare de 1885. La Bulgarie a eu trois hymnes nationaux précédents et les paroles de Mila Rodino ont beaucoup été changé. Maintenant, il semble que les Bulgares sont finalement satisfaits.

Macédoine

Macedonia - Anthem - Denes nad MakedonijaDenes nad Makedonija

Denes and Makedonija est l’hymne national de la République de Macédoine et signifie Aujourd’hui sur la Macédoine” Il a été composé par Todor Skalovski et les paroles ont été écrites par Vlado Maleski en 1941. L’hymne était autrefois une chanson populaire des Macédoniens durant l’époque de la République socialiste de Macédoine, partie intégrante de la Yougoslavie. Plus tard, la chanson a été officiellement adoptée pour être l’hymne de la Macédoine indépendante. L’hymne a quatre strophes, mais le quatrième strophe est souvent enlevé de l’hymne national.

Grèce – Chypre

Greece - Anthem - Ὕμνος εἰς τὴν ἘλευθερίανὝμνος εἰς τὴν Ἐλευθερίαν

Ὕμνος εἰς τὴν Ἐλευθερίαν est l’hymne national le plus long au monde en ce qui concerne la longueur du texte. Il est utilisé comme hymne national à la fois de la Grèce et de Chypre. LHymne à la Liberté était à l’origine un poème écrit par Dionysios Solomos en 1823 composé de 158 strophes. En 1865, sont devenues officielles les trois premières strophes, et plus tard, seulement les deux premières, pour d’abord l’hymne national de la Grèce et plus tard aussi celui de la République de Chypre. Inspiré par la guerre d’indépendance grecque, Dionysios Solomos a écrit l’hymne pour honorer la lutte des Grecs pour l’indépendance après des siècles de domination ottomane.

Turquie – Chypre

Turkey - Anthem - İstiklâl Marşıİstiklâl Marşı

Le İstiklâl Marşı traduit par “La Marche de l’Indépendanceen français est l’hymne national de la Turquie, adopté officiellement le 12 Mars 1921 – deux ans et demi avant le 29 Octobre 1923, date de la création de la République de Turquie. Il fut adopté à la fois comme saga musicale pour motiver les troupes durant le combat dans la guerre d’indépendance turque, et comme hymne pour une République qui restait encore à établir. Ecrit par Mehmet Akif Ersoy, et composée par Osman Zeki Üngör, le thème de l’hymne repose sur l’affection pour la patrie turque, la liberté, la foi, le sacrifice pour la liberté et l’espoir. C’est aussi l’hymne de la Chypre du Nord.

 

Bonus:

Europe

Europe - Anthem - Ode an die FreudeAn die Freude

La mélodie utilisée pour symboliser l’UE vient de la Neuvième symphonie composée en 1823 par Ludwig Van Beethoven, quand il a mis enmusique l'”Ode à la joie”, verset lyrique de Friedrich von Schiller de 1785. L’hymne symbolise non seulement l’Union européenne mais aussi l’Europe dans un sens plus large. Le poème de l’Ode à la joie” exprime la vision idéaliste de Schiller de la race humaine devenu frères une vision partagée par Beethoven. En raison du grand nombre de langues utilisées dans l’Union européenne, l’hymne adopté est seulement sa version instrumentale sans paroles, dans le langage universel de la musique. Ce fait n’a pas empêché un groupe d’Européens enthousiastes de traduire les paroles de l’hymne en latin, qui englobe tous les éléments principaux du processus d’unification européenne (unie dans la diversité”, la justice, la liberté…”)! A découvrir ici.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être aussi les Philosophes européens, Ecrivains européens, les Peintures européennes et les Expressions européennes sur les nationalités.

mini - European Philosophers   Mini -Litterature heroes  Mini -Paintings  Mini - European Nationality-Related Idioms

Copyright 2014. Europeisnotdead. All Rights Reserved.

Save